AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un lourd secret - 50Curly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
YulVolk
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2487
Age : 38
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Un lourd secret - 50Curly   Mar 17 Juin 2014 - 21:23

Pseudo de l'auteur : 50Curly

Nombre de chapitres : 1


Rating de l'histoire : G
Genre de l'histoire : Romance

Résumé de l'histoire : Tout est dans le titre mais quel est donc ce secret ?  


Terminée et Corrigée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbiennes-stories.nice-forum.com
YulVolk
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2487
Age : 38
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: Un lourd secret - 50Curly   Mar 17 Juin 2014 - 21:27

On est samedi après midi et comme toutes les filles de vingt ans, je me prépare à sortir. Une soirée soft chez un pote donc maquillage léger. 18h15, je suis prête, ma mère me dit de rentrer à 22 h, j'acquiesce et pars. Je sais ce que vous pensez : "Comment ça se fait qu'une fille de cet age doive rentrer à cette heure ?". Disons qu'il y a cinq ans, je faisais trop la fête, je découchais et je buvais trop, beaucoup trop mais depuis j'ai radicalement changé de mode de vie... donc je rentre tôt.
Ding Dong. Elle est pourrie sa sonnerie mais bon. 18h30, je suis devant la porte de Dimitri, ses parents ne sont pas là donc on en profite. En général, mes potes s'arrangent pour commencer les fêtes tôt parce que je pars tôt, ils sont trop adorables. Dimitri ouvre la porte, me sourit et me claque la bise. J'entre et vais directement dans le salon, là où se déroule la fête. Elle est là, il y a d'autres personnes mais moi je ne vois qu'elle. Ha oui, je ne vous ai pas dit, je suis lesbienne, ma mère dit que c'est parce que j'ai eu de mauvaises expériences avec les garçons. Ma mère et ses théories foireuses. On est dans la même université toutes les deux mais on ne s'était jamais rencontrées (oui hein ? c'est fou je finis par douter de tout lol) avant la fête d'il y a deux mois. Je lui ai renversé mon coca dessus puis on a sympathisé. C'était la meilleure soirée que je n'ai (que j'avais, la négation est en trop) jamais passée depuis longtemps. Et voila, je me retrouve à sourire dans le vide comme une conne. Alala ça s'arrange pas. Ha ! Elle m'a vue, elle vient vers moi en souriant :
"Hey Katia ! Ça va ? dit-elle tout en me claquant la bise.
- Tranquille et toi Chloé ?
- Ça va depuis que t'es là..."
On danse et on parle toute la soirée. 21h30, je dois partir. Je lui dis et elle prend son air de chien battu, j'adore, elle est trop belle. Je lui souris, gênée mais je dois partir. Elle me propose de me raccompagner jusqu'au bout de la rue. J'accepte, trop heureuse de passer encore quelques minutes avec elle. On est arrivé et je redescends de mon nuage. Je la regarde, la lumière de la lune lui donne un air angélique. Oups... elle a capté que je la matais. Elle me sourit. Je lui souris aussi et lui dis que j'ai passé une superbe soirée. Elle me répond qu'elle aussi et qu'elle est triste de me voir partir. Je suis obligée et je (je le lui?) lui dis. Sans m'en apercevoir, nos corps se sont rapprochés l'un de l'autre pendant notre conversation. Je place mes mains sur ses hanches et elle fait glisser ses bras de part et d'autre de mon cou. Lentement, j'approche mes lèvres à quelques millimètres des siennes et j'attends sa réaction. Je n'attendis pas longtemps, elle combla l'écart en un éclair et m'embrassa fougueusement. Baiser auquel je me hâte de répondre. Au bout d'un quart d'heure, je rentre chez moi.
Voila un mois que Chloé et moi sortons ensemble, nous passons tout notre temps libre ensemble chez elle ou à l'université. Parfois, elle me demande d'aller chez moi ou que je vienne dormir chez elle, j'arrive toujours à trouver une excuse mais je crois qu'elle se doute de quelque chose. Je décide d'en parler à la seule personne en qui j'ai confiance, Marie Lou. On est chez moi, posées sur mon lit.
"Tu devrais lui dire !
- Mais c'est pas si facile et si elle ne voulait plus...
- Arrête, elle tient à toi, puis tu me l'as bien dit à moi, me coupa-t-elle.
- Oui mais toi, je te connais depuis longtemps et je te fais confiance...
- Ha ! Donc tu ne lui fais pas confiance. Me recoupa-t-elle, elle m'énerve quand elle fait ça.
- Mais si je lui fais confiance, m'énervai-je, je l'aime..."
Attends. Qu'est-ce que je viens de dire ? Je l'aime... Mais oui je l'aime. Je regarde Lou, les yeux grands ouverts et lâche :
"T'as raison je vais lui dire...
- J'ai toujours raison, répliqua-t-elle avec un sourire satisfait"
14h45, tout est prêt. Chloé arrive dans un quart d'heure mais j'ai du mal à tenir en place. Ça sonne, elle est en avance et heureusement sinon, je serais morte d'un ulcère avant quelle n'arrive. J'ouvre, elle est là, à me sourire, enfin pas pour longtemps. Je lui souris, forcée et je l'embrasse le plus amoureusement que je peux. On est arrivées devant la porte du salon. Je prends un instant, la regarde et l'embrasse comme si c'était la dernière fois. J'ouvre la porte.
"Ooooo... il est trop mignon c'est ton petit frère ?
- Non, lui répondis-je. Tom ?"
Et là, à ce moment précis, je sais ce qu'il va répondre et ça m'angoisse au plus haut point. Il arrête de regarder Chloé, qui s'était accroupi devant lui, tourne son visage d'ange vers moi, ouvre sa bouche :
"Maman ?"
Je vois les yeux de Chloé s'agrandirent sous le choc, sa bouche est grande ouverte. Je m'accroupis et tend les bras vers mon fils qui ne s'aperçoit même pas de la scène qui se joue devant ses yeux.
"Tu viens faire la sieste ?"
Il fait la moue, il est trop chou quand il est comme ça, puis il court dans mes bras.
"Tu viens ?"Demanda mon fils, à mon grand étonnement, à Chloé.
Chloé regarde mon fils puis moi et encore mon fils. Je lui tends ma main qu'elle attrape à mon grand soulagement. On monte à l'étage. Une fois Tom couché, on se pose sur mon lit.
"Il a quel age ?"
Je ne m'y attendais pas, son calme me fait peur comme si une grosse tempête se préparait. Je crois que j'aurais préféré qu'elle me hurle dessus.
"Quatre ans.
- Donc, tu l'as eu à seize ans"
Elle n'a pas dit ça sur un ton de reproche mais plus comme un constat. Elle semble plongée dans ses pensées, je n'ose pas la déranger.
"Qui est le père ?"
Ha bah cela non plus, je ne m'y attendais pas, je suis sur le cul.
"Je m'en rappelle plus, j'étais ivre.
- Ha..... Tu aurais dû me le dire dés le début.
- Je suis désolée, j'avais peur que tu partes en courant, je peux comprendre que tu m'en veuilles. Mais sache que je t'aime !"
Je me lève, les larmes aux yeux et commence à partir. Mais elle m'attrape le poignet et me tire vers elle. Résultat, je me retrouve couchée sur elle.
"Moi aussi je t'aime et ton petit bout, je veux bien apprendre à l'aimer."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbiennes-stories.nice-forum.com
 
Un lourd secret - 50Curly
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Transfert de fichier lourd via Megaupload
» Secret diary of a demented housewife by Niamh Greene
» Rouen. Insolite et secret.
» Savez-vous garder un secret?
» LE SECRET DE L'AUBERGINE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L.S. :: Coin Histoires :: Fictions-
Sauter vers: