AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Soleil de minuit, Aurore boréale - Tome 1 - Mack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mack
Modo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 602
Age : 37
A écrit : Rencontre sportive ; Home sweet Home ; A l'ouest de chez moi tome 1; Mouvement perpétuel; Soleil de minuit, Aurore boréale tome 1, 2 & 3 ; Galway
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Soleil de minuit, Aurore boréale - Tome 1 - Mack   Mer 31 Déc 2014 - 14:38

PARIS – Ligne droite
 
            Le taxi de Danielle s’arrêta devant la salle de Paris Bercy. Elle le paya abandonnant la faible monnaie au chauffeur. Elle était à la limite d’être en retard. Son TGV avait eu plus de deux heures de retard. Elle avait laissé son sac à la consigne de la gare de Lyon pour s’alléger dans sa course contre la montre. Elle slaloma entre les autres spectateurs pas très à l’heure et eut l’impression de tourner en rond avant d’arriver au guichet des invitations. Elle récupéra son passe pour les trois jours après avoir dû présenter son passeport. Elle eut à nouveau l’impression de refaire le tour de la salle pour arriver à sa place.
 
            Solveig attendait, elle regardait l’heure à peu près toutes les trente secondes. Danielle avait promis d’être là pour le premier quart de final mais les hymnes venaient d’être joués et le match allait commencer. Solveig sortit son portable mais renonça à l’appeler. Elle avait pris l’engagement avec elle-même de la laisser vivre.
 
            Danielle arriva en haut des tribunes et repéra très vite le groupe Norvégien, grande tache rouge. Elle vit aussi la place vide à côté de Solveig. Elle vit Solveig sortir son téléphone et le ranger sans s’en servir. Elle descendit les quelques marches, fit signe à Liv et Ikka qui l’avait vue de ne rien dire et s’accroupit dans le dos de sa petite amie pour être à hauteur de son oreille.
 
            Le coup d’envoi allait être donné dans moins d’une minute, les équipes étaient en place et les arbitres quittaient la table de marque amenant le ballon. Solveig se résigna à ne pas avoir Danielle à ses côtés quand un souffle lui chatouilla l’oreille murmurant :
« Tu sais, tu as le droit de m’appeler. »
La capitaine norvégienne se retourna d’un bloc. Et plongea dans le regard rieur de Danielle. Cette dernière enjamba son siège et pris place au moment où les arbitres sifflèrent le début de la rencontre.
« Et avant que tu ne dises quoi que ce soit, je ne suis pas en retard. Limite, je te l’accorde mais pas en retard. »
Pour toute réponse, Solveig embrassa Danielle.
« Je vais arriver limite plus souvent. »
       Ne pousse pas tout de même. C’est la deuxième fois. Tu as raté ton train ?
       Non mon train a raté son départ. Je me suis retrouvée arrêté au Creusot sans explication.
       Tu es arrivée c’est l’essentiel.
Elles tournèrent enfin leur attention sur le match. Danielle sortit son cahier de notes et alors qu’elle l’ouvrait, sans regarder Solveig, elle lui dit :
« C’est la première fois que tu m’embrasses en public. »
       Je t’ai déjà embrassée en public.
       Nous étions au Foyer ou dans ma voiture ou dans ta voiture. Là tu viens de le faire devant une salle complète.
       Ça te dérange ?
       Non.
       Et puis si ça se trouve personne ne nous a vues.
       Moi je vous ai vues.
       J’aurai été étonnée que ça t’échappe Katri, réagit Solveig.
       Tu sais bien que je n’ai d’yeux que pour toi Cap’tain.
       Et si tu posais tes yeux sur ce qui se passe sur le terrain il y a peut-être un de nos futurs adversaires dans ce match.
       Chef oui chef. Mais vous être trop mignonnes quand vous vous embrassez.
       Katri !
 
Solveig resta aux côtés de Danielle jusqu’à la mi-temps du match Allemagne Autriche, avant de prendre la direction des vestiaires pour se préparer à son tour pour son quart de finale.
 
***
 
 
Vendredi 13 Juillet 2007 – 22h04
Championnat du monde 2007
Paris Bercy 1/4 de final
 
Encore une grosse journée de handball aujourd’hui qui a vu malheureusement l’élimination de l’équipe de France après 2 prolongations. Il va falloir à présent qu’elles aillent chercher une place qualificative pour le tournoi préolympique distribuant les derniers billets pour Pékin. La Russie a dû batailler ferme face à la Hongrie pour s’imposer d’un petit but. L’Allemagne a souffert en première mi-temps mais a par la suite imposé sa puissance physique. La Norvège s’est tout de suite mise à l’abri dès le début du match pour éviter de donner confiance au sud-coréennes. En fin de match Solveig a été laissée sur le banc de touche en prévision de la 1/2 finale.
Voici donc les scores des 1/4 de finales :
14h
  Roumanie
34**
18h
Allemagne
36
France
31**
Autriche
33
16h
  Russie
36
20H
  Norvège
35
  Hongrie
35
  Corée du Sud
24
** après 2 prolongations de 2x5 min
 
Ce qui nous donne pour le premier tour des matchs de classement :
14h
Corée du Sud
16h
Hongrie
Autriche
France
 
Et les 1/2 finales :
18h
  Norvège
20h
  Russie
Allemagne
  Roumanie
 
Comme je sais que vous l’attendez tous voici la page hors terrain. La place à côté de Solveig est restée vide jusqu’au début du premier match. Dane ayant presque raté le coup d’envoi. Et vous devez la suite à Johanne qui était en train de prendre des photos pour son site quand elle a assisté au premier baiser du couple en public. Elle a gentiment accepté de m’en donner une (que vous pouvez voir à la fin du post). Elles sont trop… trop… mignonnes n’est pas le bon mot. Elles dégagent quelque chose de plus fort.
Vous pouvez remarquer que Dane est toujours en opposition avec Solveig sur la couleur de leurs tenues. La capitaine norvégienne toujours en rouge et notre ex joueuse Lyonnaise dans sa chemise bleu nuit était facilement repérable. Entre parenthèses, j’adore sa chemise.
 
Bon sur ce, nous allons profiter de notre venue à la capitale pour sortir dans le quartier gay le plus connu de France parce qu’on n’est pas des poules non plus. Et puis comme ça Johanne pourra comparer avec le Danemark et la Norvège.      
 
***
 
            Solveig ne traîna pas sous la douche comme elle le faisait habituellement. Danielle l’attendait dans les tribunes et elle voulait voir l’autre demi-finale avec elle. Le match avait été très dur physiquement, les allemandes n’étant pas des tendres. La différence ne s’était faite que dans le dernier quart d’heure. Elle en était à boutonner son jeans quand Ikka rentra dans les vestiaires.
« Sol, tu comptes esquiver Sven et les kinés ? »
       Heu… Oui.
       Elle ne va pas s’envoler tu sais.
       Je sais.
       Vu comme elle est mignonne, elle pourrait se faire draguer je te l’accorde. Mais elle m’a l’air d’être capable de se défendre toute seule. Alors tu vas me faire le plaisir d’aller voir Sven et ses acolytes.
       Mais je n’ai mal nulle part.
       Je ne veux pas le savoir. Tu va les voir.
       Ok. Mais est ce que quelqu’un peut aller prévenir Dane que je ne vais pas arriver tout de suite ?
       Je m’en occupe.
Solveig enfila un t-shirt et changea de vestiaire. Sans attendre elle ôta son jeans et son t-shirt et s’allongea sur la table de massage. Sven leur kiné en chef vint à ses côtés.
« Promis, je ne vais pas te garder plus longtemps que nécessaire. Tu vas vite pouvoir la retrouver. »
Il commença son massage par les étirements de son dos et de ses épaules.
 
            Pendant ce temps là, Ikka était allée dans les tribunes rejoindre Danielle qui observait l’échauffement de l’équipe russe.
« Bonjour Dane. »
       Bonjour Ikka.
       Quels sont tes pronostics pour cette demi-finale ?
       Je mettrai bien une pièce sur la Russie.
       Tu crois ?
       La Roumanie n’a pas du tout le même jeu que la Hongrie. Et je ne pense pas qu’elles ont les moyens de contrer le jeu russe.
       Comment vois-tu le jeu Russe ?
       La puissance de l’Allemagne avec la technique en plus.
       Comment les jouerais-tu ?
       Elles sont très fortes quand elles ont du rythme. Je jouerais en cassant le jeu. Les obligeant à s’arrêter.
       Et comment procéderais-tu ?
       En théorie, en mettant en avant le repli défensif, une défense 0-6 pour couper les intervalles et les forcer à jouer une attaque placée. Elles ne sont pas très imaginatives et ont des attaques très stéréotypées. La demi-centre gauchère a souvent tendance à ouvrir sur son arrière gauche droitière après avoir feinté sur son arrière droit. Quand elle est forcée de croiser sa passe, elle est moins précise et les hongroises ont récupéré beaucoup de ballons en jouant l’interception sur ces phases de jeu.
       Quelle analyse !
       Pardon je me suis un peu emportée.
       Non au contraire c’était très intéressant.
Ikka observa cette jeune femme surprenante. Elle l’avait découverte à travers les mots de Solveig. Par la suite, elle l’avait vu jouer contre Larvik et en finale contre Copenhague. Elle avait eu aussi une longue conversation avec sa capitaine pour savoir où elles en étaient toutes les deux. Pas qu’elle s’inquiétait mais un peu tout de même. Les relations à distance étaient difficiles à gérer et usaient beaucoup d’énergie. Elle avait craint que Solveig se disperse un peu pendant la compétition à Lyon en sachant que sa copine habitait dans cette ville. Mais Danielle avait été très discrète. Et Solveig s’était comportée en vraie pro. Ikka trouvait qu’elle avait même gagné en sérénité. Elle était plus calme et détendue avant les matchs ce qui se voyait sur le terrain. Le facteur déclenchant avait été la signature de Danielle à Copenhague. Ikka avait pu voir le changement dans le comportement de Solveig dès le lendemain de l’officialisation. Comme si on lui avait retiré un poids des épaules.
Danielle était très différente sur le terrain et en dehors. A l’extérieur, elle semblait timide, réservée, voir même effacée. Alors qu’en match, elle s’imposait, n’ayant pas peur de prendre ses responsabilités et d’aller à la bagarre. Mi Ange. Mi Démon.
« Quel est ton programme après les Championnats du Monde ? »
       Je retourne au travail. Je fais mes cartons. Et je suis en congés fin juillet avant de reprendre l’entraînement à Copenhague début août.
       Vaste programme. Cela va faire beaucoup de changements.
       Je suis habituée au changement.
       Je vais te laisser, Sol ne devrait pas tarder à arriver. Je dois aller voir la journaliste de TV2 Norvège.
Ikka laissa Danielle à son observation.
 
Alors que les hymnes venaient de finir, Danielle sentit une main se poser sur son épaule. C’était Solveig qui prenait place à ses côtés.
« Je ne t’ai pas trop manquée ? »
       Non ça va, J’ai pu en profiter pour regarder.
       Je vois que tu ne perds pas un instant.
Devant la moue de Solveig, Danielle précisa.
       Les échauffements.
       Ah ! Oh ! Pardon.
       Je n’ai pas besoin de regarder ailleurs Sveig. Et je ne fais pas partie de ces filles qui regardent toujours dans le pré d’à côté.
       Je m’en souviendrais.
Elles portèrent toutes les deux leur attention sur le match qui allait débuter. Au bout de cinq minutes, Solveig se tourna d’un coup vers Danielle comme si elle venait de se souvenir d’une chose importante.
« Tu dors où ? »
       Chez une amie pas très loin de la gare de Lyon. Pourquoi ?
       J’ai oublié de te le demander hier. J’y ai pensé en arrivant à l’hôtel.
       Ne t’inquiète pas constamment pour moi Sveig. Je suis grande tu sais.
       Je sais mais...
       Mais je n’ai pas besoin d’une mère de substitution. J’en ai déjà une qui s’inquiète assez.
       Pardon.
Après une pause.
       Ton amie, c’est une ex ?
       Tu es jalouse ?
       Oui.
       Non.
       Non ?
       Non, ce n’est pas une ex.
       Elle est hétéro ?
       Non.
       Et elle n’a pas de vue sur toi ?
       Non.
       Elle est aveugle ?
       Non, je ne suis simplement pas son genre. Il me manque un côté bad girl.
       Bien. Tu dors dans son lit ?
       Sveig !
       Simple curiosité.
       Non, sur le canapé. Elle bouge beaucoup trop pour pouvoir rester dans le même lit qu’elle. Et avant que tu ne poses la question de comment je le sais : nous étions au lycée et ses parents m’avaient invité à dormir alors que nous préparions un exposé. J’ai fini sur le canapé du salon car elle m’avait poussé deux fois hors du lit.
       Tu n’as jamais eu envie avec elle ?
       Je n’aime pas trop les têtes brulées. J’aime la stabilité et le calme dans une relation. Je n’aime pas les drames et j’ai même tendance à fuir avant qu’ils ne débutent.
       Ça me va.
       J’espère.
Elles retournèrent au match. Regardant les russes malmener les roumaines. Danielle se pencha à l’oreille de Solveig et lui murmura :
« Il n’y a que toi. »
Pour seule réponse Solveig lui fit un énorme sourire.
 
***
 
 

Samedi 14 Juillet 2007 – 23h48
Championnat du monde 2007
Paris Bercy 1/2 de finale
 
FINALE RUSSIE NORVEGE !!!
 
Résultats du jour :
14h
Corée du Sud
41
16h
Hongrie
27
Autriche
33
France
32
 
Et les 1/2 finales :
18h
  Norvège
33
20h
  Russie
30
Allemagne
30
  Roumanie
20
 
Les russes n’ont laissé aucune chance aux roumaines. Le +10 en est la preuve. Les roumaines sûrement émoussées par leur double prolongation de la veille n’ont pas tenu le choc physiquement face au rouleau compresseur russe.
Les norvégiennes ont dû attendre la fin du match pour creuser l’écart. Solveig a été décisive en fin de match tout comme Liv qui a arrêté deux pénalty dans les 10 dernières minutes.
La France a battu la Hongrie et s’offre un match pour la 5ème place synonyme d’organisation du tournoi préolympique à domicile et dernière échéance pour se qualifier pour les JO.
Elle sera opposée à la Corée du Sud qui a mis plus de 40 buts à l’Autriche. Mais les défenses étaient perméables car il y a eu 74 buts dans ce match.
La finale va opposer deux styles de jeu bien différents : physique et puissant pour la Russie, technique et tactique pour la Norvège. Un match très intéressant en perspective.
 
Programme de demain :
             7 et 8ème place                            5 et 6ème place
14h
Autriche
16h
Corée du Sud
Hongrie
France
 
   
        3 et 4ème place                            1er et 2ème place
18h
  Roumanie
20h
  Russie
Allemagne
 Norvège
 
Pour le côté hors terrain. Nous avons pu voir Dane en grande discussion avec Ikka SORENSEN avant le début de la 2ème demi-finale, rejoint par la suite par Solveig. Dane a encore pris des notes avec la capitaine norvégienne. A la mi-temps elle devait expliquer quelque chose car elle faisait de grands gestes et griffonnait sur son cahier.
Impatiente d’être à demain.
PS : Nous avons emmené Johanne voir le feu d’artifice du 14 juillet  sur les Champs Elysée. Je crois qu’elle a été impressionnée…
 
***
 
            Danielle, son portable plaqué sur une oreille et l’autre bouché avec ton index, essayait d’entendre sa sœur. Il était 22h05 et la Norvège chantait dans les vestiaires. Elles étaient championnes du monde de handball. Ça sautait partout, ça se félicitait à grands coups d’accolades, ça criait en norvégien…
 
« Parles plus fort Zoé. Je ne t’entends pas bien. »
       Je ne peux pas crier plus fort sinon maman va se demander ce que je fais.
       Qu’est ce que tu dis ?
       Laisse tomber. Dis à Solveig que je la félicite. Et qu’elle a fait un super match.
       Ok. Je te rappelle demain soir.
       Tu rentres quand ?
       Hein.
       A demain.
       A tantôt.
 
Danielle raccrocha. Depuis le début de sa conversation avec Zoé, elle surveillait l’équipe de télévision de TV2 Norvège. Elle tournait en même temps qu’eux pour être toujours dans leur dos. Elle ne voulait pas se cacher mais elle n’était pas prête à parler devant les caméras. Si cela n’avait tenu qu’à elle, elle serait restée dans les tribunes puis aurait attendu à l’extérieur de Bercy que Solveig sorte. Mais Sven était venu la chercher pendant la remise des récompenses. Elle avait vu Solveig recevoir sa médaille, soulever le trophée, et être élue meilleure demi-centre et meilleure joueuse du tournoi. Elle avait donc posé avec les autres membres de l’équipe type habillée de la veste bleue offerte à cette occasion floquée d’un « All stars Team 2007 ». Danielle était contente pour elle, c’était la reconnaissance d’un bon championnat mais elle ne se sentait pas à sa place ici, dans ce vestiaire. Elle ne faisait pas partie de l’équipe de Norvège. Elle n’avait joué aucun match dans cette compétition. Elle n’était qu’une simple spectatrice. Elle aimait voir Solveig sourire de cette manière, être heureuse mais cette joie appartenait à son groupe, à son équipe, pas à elle sa petite amie.
Elle se souvint du décalage qu’elle ressentait au lycée quand elle avait commencé à remporter des compétitions régionales et nationales dans sa catégorie d’âge. A la fin de la compétition elle était euphorique, chantant, criant comme le faisait les norvégiennes aujourd’hui. Et puis le lundi arrivait, les cours reprenaient et tous les gens qu’elle croisait n’avaient aucune idée des émotions qu’elle avait éprouvées. Ils n’étaient pas dans son monde. Elle avait l’impression d’être à 100 à l’heure et d’arriver dans un monde au point mort. La décélération était brutale.
Aujourd’hui, elle se sentait au point mort face à Solveig qui était à 100 à l’heure. Et elle n’avait pas envie de l’obliger à freiner. Ce genre de victoire se savourait. Il fallait prendre le temps de l’apprécier. Ne pas replonger tout de suite dans un autre challenge. Profiter. Rester sur la vague le plus longtemps possible. S’en servir pour recharger ses batteries. Quand en football, elle était devenue championne d’Europe avec l’équipe de France espoir en Belgique en mai 2001, elle se souvint que ses examens de fin d’année avaient été une formalité. Elle débordait d’énergie et tout lui semblait plus simple.
Danielle observait Solveig. Elle sortit son téléphone portable et tapa le message suivant :
 
## Je te laisse avec tes coéquipières pour savourer votre victoire. C’est votre moment. Je dois rentrer à Lyon mon rendez-vous de mardi a été avancé à demain. Je pars par le TGV de 6h. Notre promenade dans les rues de Paris sera pour une autre fois. Je suis désolée. Zoé te félicite. Bonne soirée. ##
 
            Danielle regarda une dernière fois Solveig puis sortit des vestiaires. Elle ne fit pas quatre pas dans le couloir très calme avant de sentir une main se poser sur son épaule. Elle se retourna et se trouva face à Liv.
« Reste. »
       Elle n’a pas besoin de moi.
       Peut-être pas à l’instant mais dans pas longtemps, elle va te chercher. Tu fais partie de son paysage. Encore en arrière plan pour l’instant mais pas pour très longtemps.
       C’est votre victoire.
       C’est juste mais elle a besoin de te savoir là pour la partager. Elle s’est habituée à te savoir pas loin sans avoir à vérifier. Dès que les journalistes auront quitté le vestiaire, je suis prête à parier qu’elle va te chercher, t’attraper, t’enlacer et t’embrasser.
       Je n’ai pas ma place.
       Bien sur que si.
       A quel titre ?
       Heu… Je ne comprends pas.
       Où est ta copine Liv ?
       Sûrement encore en train de me chercher. Je suis célibataire Dane.
       Ok. Tu es un mauvais exemple.
       Hey ! Je suis un bon exemple.
       Pas pour mon argumentaire.
       Peu importe. Tu es là, Sol a besoin de toi.
       Je ne pense pas. A cet instant, elle est la grande ANDERSEN.
       Parfois il faut voir plus loin. On est souvent seul en haut. Reste.
       Désolée Liv. On se verra à Copenhague. Embrasse-la pour moi.
       Fais attention à toi Dane.
       Il en va de même pour toi.
 
***
 
            Les journalistes avaient enfin quitté le vestiaire. Solveig s’était interdit de regarder Danielle pendant toute la durée des interviews, des photos et de la présence de la caméra. Elle ne se faisait pas assez confiance pour résister à l’envie de l’embrasser. Et elle savait que Dane serait réticente à cette idée. Solveig avait bien compris que Danielle assumait ce qu’elle était, elle n’avait aucun problème avec son homosexualité mais n’aimait pas s’afficher. Elle était discrète en toutes circonstances. Sauf cas exceptionnels ou impulsion du moment.
            Solveig la chercha donc du regard dans les vestiaires mais dut vite se rendre compte qu’elle n’était plus là. Voyant son amie froncer les sourcils, signe chez elle qu’elle était contrariée, Liv s’approcha de sa capitaine.
« Elle est partie il y a 45 minutes. »
       Merde. Pourquoi ?
       Parce que tu étais Solveig ANDERSEN la joueuse de hand capitaine de l’équipe de Norvège nouvelle championne du monde et pas Sveig sa petite amie.
       Mais …
       Elle a fait en sorte que tu n’aies pas à te couper en deux. Que tu profites de cette médaille avec ton équipe. Et je trouve cela très mature de sa part.
       Mais j’aurais aussi voulu la partager avec elle.
       Tu auras tout le temps d’aller dîner avec elle en tête à tête où vous pourrez célébrer ton titre. Alors que la prochaine fois que toute l’équipe sera réunie ce sera pour la préparation des JO de Pékin et certaines ne feront peut-être plus partie du groupe. Ne te trompe pas dans tes priorités Sol. Dane n’a pas oublié elle.
       Tu as raison.
       J’ai toujours raison.
       Ce qui me pose problème, c’est que je ne sais pas quand je vais la revoir. Je sais qu’elle reprend le travail demain mais...
       Elle, je ne sais pas mais ses cartons arrivent le 23 juillet. Envoie-lui un message pour lui demander si elle les suit.
       Comment tu sais que ses cartons arrivent le 23 ?
       Thia m’a demandé si j’étais dispo pour attendre le transporteur car beaucoup de monde est en vacances au club à cette période.
       Ok. Pourquoi elle ne m’a pas demandé ?
       Je l’ignore.
       Et pourquoi Dane n’a pas voulu emménager avec moi ?
       Facile. Vous vous connaissez depuis moins d’un an. Si l’on met bout à bout tous vos rendez-vous, vous ne dépassez pas les deux mois donc il est logique de penser qu’elle veut apprendre à mieux te connaître avant d’emménager avec toi.
       Tu m’énerves quand tu es comme ça à avoir une réponse sensée pour tout.
       Ravie de t’agacer. C’est mieux que de me faire traiter de mauvais exemple.
       Qui t’a traité de mauvais exemple ?
       Ta copine.
       Quand ?
       Trop long à te raconter maintenant. Je pense qu’il est temps que l’on aille à la douche et qu’on aille faire la fête.
 
***

_________________
"Il faut toujours viser la lune car même si on la rate on fini dans les étoiles"
Oscar Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mack
Modo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 602
Age : 37
A écrit : Rencontre sportive ; Home sweet Home ; A l'ouest de chez moi tome 1; Mouvement perpétuel; Soleil de minuit, Aurore boréale tome 1, 2 & 3 ; Galway
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Soleil de minuit, Aurore boréale - Tome 1 - Mack   Mer 31 Déc 2014 - 14:40

GARE DE LYON – Rendez-vous au Danemark
 
            Le matin se levait sur Paris, Danielle sortait du métro à la station Gare de Lyon. Elle avait eu du mal à s’endormir et ne voulait pas se réveiller complètement pour pouvoir se rendormir dans le train. Elle était partie tôt de chez son amie pour avoir le temps de prendre un petit déjeuner avant de monter dans le train. C’est au radar qu’elle se dirigea vers la brasserie, concentrée sur l’idée d’un pain au chocolat et d’un verre de lait.
 
            Solveig avait vu Danielle arriver et passer devant le tableau des trains au départ en n’y jetant qu’un rapide coup d’œil. Elle l’avait suivie jusqu’à la voir s’installer à une table. La joueuse norvégienne après avoir tourné en rond dans sa chambre d’hôtel pendant une heure après être rentrée de la réception organisée par le clan norvégien avait pris la décision de venir attendre Danielle à la gare. Elle avait lu le message de sa petite amie aux alentours de deux heures du matin.
 
« Ça ressemble à une invitation, avait commenté Liv. »
       Tu crois ?
       Si ce n’était pas le cas, elle aurait mis : je rentre demain matin à Lyon. Elle est très subtile, j’adore.
       Toi qui est si clairvoyante que dois-je faire ?
       Tu dois aller à la gare pour lui dire au revoir.
 
A quatre heures et demi du matin elle avait sauté dans un taxi. Elle  lui avait demandé de la conduire à la gare et il lui avait demandé quelle gare.
 
« D’où partent les trains qui vont à Lyon ? »
       De la gare de Lyon.
       Et bien Gare de Lyon alors.
       Bien Mademoiselle. Votre accent est charmant vous venez d’où ?
Elle se souvenait lui avoir vaguement répondu. Le voyage n’avait pas été long, les rues étaient presque désertes. Ce qui fait qu’à cinq heures elle était dans la gare. Et avait commencé son attente.
            Elle rejoignit Danielle et en posant les mains sur la chaise en face d’elle, elle inspira un grand coup avant de se lancer.
 
« Bonjour Mademoiselle. Cette chaise est libre ? »
Danielle leva le nez de sa tasse pour plonger dans le regard noisette de Solveig.
       Bonjour. Oui.
Solveig s’installa. Elle fit signe au serveur qui luttait pour ne pas s’endormir au bar et commanda un café. Elle aussi commençait à être rattrapée par la fatigue.
       Que fais-tu là ?
       Comme si tu ne savais pas.
       Je pensais que tu serais au fond de ton lit à cette heure.
       Je n’y suis pas encore allée. Il fallait que je te dise au revoir. Tu es partie comme une voleuse hier.
       Je…
       J’ai compris. Enfin Liv m’a expliquée. Et je m’excuse de t’avoir mise dans cette situation. En petite fille gâtée, je voulais tout en même temps.
       Je ne t’en veux pas. J’aurais peut-être réagi de la même manière dans l’euphorie du mouvement. Au fait, félicitations pour toutes tes récompenses, je n’ai pas eu l’occasion de te le dire hier.
       Merci. Mais j’ai toujours une préférence pour le titre de meilleure joueuse que j’ai gagné avec toi.
       Je l’aime bien aussi mais peut-être parce que c’est le seul que j’ai.
       Peut-être. Tu arrives quand à Copenhague ?
       Le 24 juillet.
       Est-ce que tu voudrais venir passer quelques jours à Bergen avant la reprise de l’entraînement ?
       Oui pourquoi pas, ça me fera une coupure entre la fin du travail et le début du hand.
       Bien.
       Tu devrais aller dormir Sveig, tu as l’air épuisé et ce n’est pas ce petit café qui va t’aider à garder les yeux ouverts.
       Tu as raison surtout que j’ai une interview tout à l’heure.
       Pour qui ?
       Un journal sportif français, j’ai oublié le nom.
       L’Equipe ?
-          Oui c’est ça.
       Ok.
Solveig se leva et se penchant au-dessus de la table embrassa Danielle. La joueuse norvégienne fouilla dans ses poches pour payer son café.
       Laisse, il est pour moi.
       Merci.
Solveig fit deux pas avant de se retourner.
       Ton message, c’était une invitation ?
       Peut-être.
Danielle lui avait souri avec ce demi sourire qui voulait dire « à toi de te faire ton idée mais tu ne sauras jamais ce que moi j’ai vraiment pensé. »
 
***
   
Lundi16 Juillet 2007 – 18h08
Championnat du monde 2007 et fin de saison
Paris Bercy Final
 
NORVEGE EN FORCE !!!
 
Voilà c’est fini. Les Championnats du Monde de handball féminin 2007 se sont achevés hier sur la victoire de la Norvège devant la Russie. Le match fut équilibré et c’est petit à petit que la Norvège a creusé l’écart. Nous avons vu du beau jeu, des arrêts de dingue des gardiennes. Il y avait du rythme et de l’engagement physique. Katri AAMODT est ressortie de la « bagarre » avec un joli œuf au-dessus de l’œil droit. Les norvégiennes ont pratiquement passé tout le match en défense 0-6 perturbant les attaques rapides de la Russie. La différence, s’est sûrement faite sur les pénaltys où Solveig finit à 100% mais où plusieurs tireuses russes ont été mises en  échec par Liv ARLENSEN.
 
Voici donc les résultats des derniers matchs :
  
          7 et 8ème place                            5 et 6ème place
14h
Autriche
37
16h
Corée du Sud
25
Hongrie
36
France
26
 
            3 et 4ème place                            1er et 2ème place
18h
  Roumanie
35
20h
  Russie
24
Allemagne
36
 Norvège
29
 
Ce qui donne le classement suivant :
1.
Norvège
13.
Ukraine
2.
Russie
14.
Brésil
3.
Allemagne
15.
Tunisie
4.
Roumanie
16.
Angola
5.
France
17.
Congo
6.
Corée du Sud
18.
Kazakhstan
7.
Autriche
19.
Japon
8.
Hongrie
20.
Argentine
9.
Croatie
21.
Chine
10.
Espagne
22.
Rép. Dominicaine
11.
Pologne
23.
Paraguay
12.
Macédoine
24.
Australie
 
Grâce à sa victoire contre la Corée du Sud la France finit 5ème ce qui lui permet d’organiser le tournoi qualificatif pour les JO de 2008 à domicile. Les dates de ce tournoi ne sont pas encore connues.
 
Ces Championnats du monde mettent fin à cette saison forte en émotions. Entre le championnat français qui s’est départagé à la différence de buts entre Lyon et Besançon. La victoire en coupe de France de Lyon. La finale de coupe EHF malheureusement perdue contre Copenhague. La relégation en National pour raison financière. Mais surtout le coming out de Solveig ANDERSEN révélant par là-même sa relation avec Dane.
Alors merci à toutes les joueuses pour ces supers moments. Rendez-vous la saison prochaine pour d’autres matchs et pour les Jeux Olympiques. 
Pour celles et ceux qui souhaiteraient suivre les aventures de Dane à Copenhague, je vous donne le lien du site de Johanne qui suit cette équipe ainsi que l’équipe de Norvège. Le site est en anglais et en norvégien.
 
Et un dernier pour la route. Merci à vous tous d’avoir suivi cette saison sur ce blog rendez-vous en septembre… 
 
***
            Solveig ferma la page internet. Elle se promit de ne pas oublier ce blog et de venir y faire un petit tour de temps en temps pour prendre des nouvelles de Lyon et de Marie qui pendant un an avait été son trait d’union avec Dane.
            Demain, elle rentrait à Copenhague. Elle irait ensuite passer une petite semaine à Lillehammer pour souffler et se reposer avant de revenir à Copenhague et d’attendre l’arrivée de Dane.

_________________
"Il faut toujours viser la lune car même si on la rate on fini dans les étoiles"
Oscar Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Soleil de minuit, Aurore boréale - Tome 1 - Mack
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» rimouski csn Aurore Boréale
» Aurore Boréale ( question)
» Photos d'astronomie du jour
» Aurore Boréale de cette nuit en Norvège - 12 avril 2010
» Pare-soleil efficace ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L.S. :: Coin Histoires :: Fictions-
Sauter vers: