AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Seule - Clo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
YulVolk
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2487
Age : 38
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Seule - Clo   Ven 26 Juin 2015 - 18:22

Pseudo de l'auteur : Clo

Nombre de chapitres : 1

Rating de l'histoire :
Genre de l'histoire : Fantastique

Résumé de l'histoire :

C'est une magicienne qui rencontre un autre magicien et ils se battent. il y a pendant le combat un retour en arrière où la jeune magicienne nous dévoile un peu sa vie...



Terminée et Corrigée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbiennes-stories.nice-forum.com
YulVolk
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2487
Age : 38
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: Seule - Clo   Ven 26 Juin 2015 - 18:23

Dans le noir, une ombre se déplace, un corps svelte, les cheveux courts. L'ombre se déplace facilement malgré la grande épée qu'elle doit porter, comme si celle-ci avait un poids nul. Dans le noir, on ne pouvait pas distinguer grand chose mais, malgré ses cheveux courts, on pouvait quand même reconnaître la démarche d'une jeune fille pressée. Elle s'arrêta brusquement, regarda à droite et à gauche comme si elle était perdue, puis s'élança dans une course effrénée. Elle s'arrêta enfin devant une impasse, cachée au clair de lune par l'ombre d'un haut mur. Il y avait là deux lascars en train de battre un homme à terre. Il semblait très mal en point et crachait du sang. La jeune fille, révoltée, sortit son épée bleutée et avança dans la lumière de la lune pour se faire voir des mécréants.

- Hey, les gars ! Vous savez que ce n'est pas bien de s'attaquer à un homme à terre ?
- Toi le morveux, ta gueule !
- Un morveux, moi ? Tu me prends pour un mec ? Des flammes apparurent dans ses yeux. Tu peux me traiter de tout ce que tu veux, mais pas de mec ! En garde !
Elle brandit son épée des deux bras. Une épée qui devait peser au moins 50 kg.
- Ho ! On se calme la demoiselle, ne te mêle pas de ce qui ne te regarde pas, tu risquerais d'avoir des problèmes !
- Heu... Jo', tu as vu les flammes dans ses yeux ? Et son épée ? J... je crois que c'est une magicienne !
- Une magicienne ? Enfin quelqu'un d'intéressant à ma hauteur ! Ecarte-toi et regarde-moi l'écraser !
- Tu crois que tu vas pouvoir m'écraser ?
- Non, j'en suis sûre !
- Très bien !
- Je déclare la bataille entre magiciens du feu et de la glace engagée !
- A tes risques et périls !!!

A ces mots, l'épée de la jeune fille s'enflamma et un mur de feu apparut derrière elle. Tout devint noir autour comme s'ils s'étaient mis dans une autre dimension. Une montagne de glace apparut derrière l'homme qui ricanait. Il arrêta de ricaner quand les flammes de l'épée de son adversaire devinrent bleues.

- Non, c'est impossible ! Tu ne peux pas être...
Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que déjà, la jeune fille fonçait sur lui.
- CHARGE DEFLAGRANTE !!
- Mur de glace protecteur !

La lance de flammes, créée par la jeune fille, se brisa sur le mur de glace.

- Jo', fais gaffe, lui dit son compère, je n'ai jamais vu quelqu'un de si enragé !
- Hey Nick, tu te souviens, je t'ai parlé de l'épée légendaire de Naru ?
- Oui, pourquoi ? <br>
- Tu l'as devant tes yeux. DESTRUCTION DU MUR DE FLAMME ! ECLAIRE DE GLACE !
- ENCEINTE DE FLAMMES ! RETOUR A L'ENVOYEUR !!!!
- Rhaaaaaa ! BOUCLIER DES GLACIERS !!!!
- Tu ne m'auras pas avec tes pics de glace !!!
- FONTE DES GLACES !!!

Dès que ces mots furent prononcés, le magicien de glace fondit comme la neige des glaciers et une grande flaque d'eau se répandit. Le magicien réapparut derrière la jeune fille et la plaqua au sol.

- Cordes de glace emprisonnantes !



Quelques heures plus tôt...

- Yuna !!!Yuna !!!

Une fille aux cheveux courts et aux yeux très bleus sortit de la salle de bain, dégoulinante d'eau et avec, pour seul habit, une petite serviette.

- Oui, oui. Je suis là !
- Ha, tu me manquais !
- Je suis entrée dans la salle de bain que depuis 5 minutes ! <br> Oui, mais c'est trop pour moi !
- Ha... Alex, tu es irrécupérable !
- C'est pour ça que tu m'aimes, hein ?
- Oui, mais c'est aussi (elle lui saute dessus) parce que tu es trop mignonne. Dit-elle en l'embrassant.
- J'le savais ! Dépêche-toi petit namour, tu vas être en retard pour la cérémonie !!
- Oui, oui, je m'habille et j'arrive !

Alexandra sortit de la pièce, laissant Yuna s'habiller tranquillement.

Moi, c'est Yuna, organisatrice de cérémonie de mariage et, à mon temps perdu, magicienne. Elle, c'est Alexandra, ma moitié, ma vie, moi.
Je suis ce que l'on appelle ici une hérétique, car pratiquant l'art de la magie, je suis considérée comme une personne à tuer. Moi plus que les autres, car je suis la détentrice de l'épée de Naru. Connaissez-vous la légende de cette épée ? Je vais vous la conter. Une jeune fille nommée Naru était devenue la plus puissante des magiciennes. Elle avait tout pour elle, elle était intelligente, très belle, et surtout très forte. Mais elle était trop naïve, ce qui causa sa perte. Un jeune homme, un jour, vint la voir pour lui offrir un présent. Une très belle épée que seule elle pouvait utiliser. Le jeune homme lui dit qu'elle pouvait concentrer tout son pouvoir dans cette épée. C'est ce qu'elle fit. Une fois qu'elle eut transféré toute son énergie magique dans cette épée, elle se sentit très affaiblie. C'est le moment que choisit le garçon pour la tuer, car lui était un chasseur de magiciens. Ce chasseur, après cet assassinat, devint très populaire chez les anti-hérétiques. Il acquit beaucoup de pouvoir et on l'élut chef de la ligue anti-magie. Depuis, il traque sans répit tous les magiciens.
Pour l'épée, vous vous demandez sûrement comment je l'ai eue ? Et bien à l'époque, j'avais 16 ans et j'habitais dans une région très pauvre, mes parents étaient d'honnêtes laboureurs de terre. Un jour où j'étais en train d'étudier la cuisine, un homme est venu avec un paquet, un grand et lourd paquet. Il a parlé à ma mère. J'ai vu ma mère pleurer, puis elle s'est avancée vers moi et m'a demandé de m'asseoir. Elle m'a dit « Tu sais, ton père et moi, on t'aime. J'avais peur d'avoir cette conversation avec toi, mais il faudra bien qu'elle ait lieu un jour. Nous ne sommes pas tes vrais parents. Tes vrais parents sont morts un peu après ta naissance et nous t'avons recueillie ». Je lui dis que ce n'était pas grave, que je les considèrerais toujours comme mes parents. Mais elle ajouta une dernière phrase. «  Tes parents avaient eu une autre fille beaucoup plus âgée que toi. Tu as sûrement entendu parler d'elle, c'est une magicienne très connue. Yuna, ce monsieur vient de m'annoncer une mauvaise nouvelle. Ta soeur, Naru, a été tuée par un des membres de sa confrérie. Il t'apporte à toi, comme tu es la seule famille encore vivante de Naru, son seul bien ». A ce moment, je sentis mon coeur défaillir.
Etre la soeur de la grande Naru, bien sûr que j'en avais toujours rêvé. Marcher à ses côtés. Moi aussi, j'avais rêvé de devenir une grande magicienne.
Après cette annonce, je restais plusieurs jours dans ma chambre, sans manger, à contempler ce paquet. Des fois, je pleurais. Ce n'était pas comme si je ne l'avais pas connue, car j'avais suivi tout ce qu'elle avait fait avec assiduité. Mais elle, savait-elle au moins qu'elle avait une petite soeur avant de mourir ?
Je le contemplais et me demandais s’il fallait que je l'ouvre. Je l'ai quand même ouvert. Quand j'ai sorti l'épée de son fourreau, elle s'est mise à luire. Une grande énergie m'a envahie et je l'ai sentie, elle, Naru, en moi. A partir de ce moment, je me suis jurée que je ne laisserais pas la mort de ma soeur impunie et que j'allais me battre pour elle. Avec cette épée, j'ai développé mes talents de magicienne.
J'ai quitté la maison. C'est en voyageant à travers le pays que j'ai rencontré Alex. La plus douce de toutes les personnes que j'ai rencontrées dans ma vie. Je l'ai sauvée un soir, alors qu'elle allait se faire enlever pour un trafic de prostituées. Elle n'en est naturellement pas une, c'est juste qu'elle se trouvait au mauvais endroit, au mauvais moment. Elle m'a, en plus, avoué qu'elle était lesbienne.
Elle m'a ensuite dit que si je n'avais nul part où aller, je pouvais rester chez elle si je le voulais. J'acceptais avec joie. Je lui ai raconté toute mon histoire et, dès qu'elle a vu la haine que j'avais en moi, elle s'est approchée de moi et m'a fait promettre de ne pas être aveuglée par ma colère, puis, elle m'a embrassée. C'est tout naturellement ce que je lui ai promis.

J'ai même abandonné, en partie, l'idée de venger ma soeur. Comment ne pas fondre devant cet ange ? Je vis donc toujours avec elle et on s'aime d'un amour fusionnel depuis 2 ans.

- Yuna !!! Tu n'es pas possible ! Tu n'es pas encore habillée ?
- Si, il me reste que mes chaussures à mettre.
- Dépêche-to...
- Alex, qu'est-ce qu'il se passe ?
- ...
- Alex !!!
- ...
- Alex, dis-moi ce qu'il se passe ??

Yuna sortit de leur chambre et alla dans l'entrée. Ce qu'elle vit la frappa. Alex était plaquée contre le mur, deux hommes la retenaient et un troisième pointait son arme sur son front.

- Toi le gars, dit celui de droite à Yuna, tu restes en dehors de ça !
- Alors poupée, dit celui qui tenait l'arme à Alex, on a voulu jouer avec l'épée de sa sœur !! Tu sais quel est le sort réservé au magicien ? On leur coupe les mains. Mais toi c'est différent ! Toi tu es la soeur de l'illustre Naru, alors tu as le droit de mourir !

A peine eut-il terminé sa phrase que la balle partit. Elle tua Alex d'un coup et son corps tomba à terre laissant une traînée de sang sur le mur. Yuna cria et ses yeux s'enflammèrent. Elle leva la main et, folle de rage, elle lança des flammes sur les assassins de celle qui lui avait donné son coeur. Quand les flammes cessèrent, il ne restait plus que trois tas de cendres. Yuna tomba à terre près de sa bien-aimée. Elle pleurait, se maudissant de n'avoir rien fait. A ce moment-là, elle aurait voulu mourir aussi. Elle se leva difficilement, le visage baigné de sang mélangé avec ses larmes. Elle prit Alex et la déposa sur le canapé. Elle l'embrassa une dernière fois et lui murmura des paroles à l'oreille. Puis, elle sortit de l'appartement, en titubant un peu, et prit son épée.

...

- Je pensais que tu allais être plus difficile à battre...
- Tu pensais mal.
- Mais tu as une épée légendaire, normalement tu es imbattable !
- Peut-être que je n'avais pas envie de gagner pour une fois !
- Tu veux donc mourir ?
- Oui, je n'ai plus rien, je ne suis plus rien, à quoi bon vivre ?
- Très bien si c'est ce que tu veux, je te l'accorde.
- Je veux la rejoindre, je veux revoir la joie dans ses yeux. Je veux quitter ce monde cruel.
Sur ces mots, le magicien de glace planta son épée dans son corps. Yuna gémit. Un filet de sang sortit de sa bouche.
- Merci<br> Ca a été un plaisir de te rendre service. Dis-moi ton nom et je conterai ta légende.
- J'étais Yuna, soeur de Naru.
- Je comprends mieux. Meurs en paix grande Yuna.

Yuna mourut quelques secondes plus tard. Aujourd'hui que tout le monde connaît les faits, les chasseurs de magiciens ne sont plus acceptés dans la société. Aujourd'hui, quand les enfants entrent à l'école, on leur fait étudier la légende de Naru et Yuna. L'une s'était battue pour la reconnaissance, l'autre pour l'amour, quelle belle légende n'est-ce pas?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbiennes-stories.nice-forum.com
 
Seule - Clo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» streety seule..
» La seule voie!!!
» "Je veux faire toute seule!"
» Vivre seule à deux
» Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots. — Gen. 11:1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L.S. :: Coin Histoires :: Fictions-
Sauter vers: