AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les fleurs - STL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
YulVolk
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2487
Age : 38
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Les fleurs - STL   Dim 15 Mai 2016 - 15:47

Pseudo de l'auteur : STL

Nombre de chapitres : 1

Rating de l'histoire : G
Genre de l'histoire : Romance

Résumé de l'histoire :

L'histoire d'une fan qui rencontre son idole et va vivre une relation avec elle...

Remarques diverses :

L'histoire est coupée en "chapitres" mais étant très courte, j'ai décidé de vous la mettre comme un chapitre unique


Terminée et Corrigée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbiennes-stories.nice-forum.com
YulVolk
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2487
Age : 38
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: Les fleurs - STL   Dim 15 Mai 2016 - 16:01

I



" Demain c'est l'anniversaire de ma belle ".

Elle aime bien l'appeler ainsi, même si elle est loin de lui appartenir. Ce qu'il y a de bien dans ces situations imaginaires, c'est que l'on peut employer la possession à l'infini. Elle le sait bien, Vic. Elle, heureuse dans sa vie. Elle le croit. Pourtant, elle éprouve le besoin de se rattacher à quelque chose, à quelqu'un, à un point, à un repère. C'est peut être l'habitude d'être solitaire qui la fait voyager et se perdre dans son imagination et ses rêves.

Elle a envie de lui offrir des fleurs. Elle y pense. Elle peut les faire envoyer. C'est commun des fleurs. Et après ? Elle l'imagine, ouvrant la porte : " Mlle Doll ? " - " Oui, c'est moi. "-" C'est pour vous "-"Merci ". Elle referme. Elle crie : " M'man, c'est encore des fleurs, t'auras assez de vases ? ".

Elle se surprend à penser que cela pourrait être autrement. Elle pourrait trouver sa démarche originale, attentionnée, romantique, charmeuse…Une éternelle rêveuse.

Elle s'appelle Sarah et c'est une véritable artiste, elle chante, compose, écrit, danse…elle est en train de devenir une petite star. Elle est adulée par des tas de filles. Encore plus depuis qu'elle a dit qu'elle aimait bien ça.

Elle décide de lui faire livrer des fleurs. Elle n'y connaît rien en fleurs. Elle se dit que des roses, pourquoi pas ? La couleur ? Elle n'en a aucune idée. Elle fait confiance aux professionnels. Elle dicte : " A celle qui me hante depuis le premier jour, heureux anniversaire. Surtout ne change rien. Continue de nous faire rêver, de me faire rêver. ". S'en le vouloir, elle se sent attirée par elle et se plait dans cette irrationalité. Elle ne signe pas. Elle oublie, c'est idiot. Pourtant Sarah est accessible, elle reste proche des gens. Elle est encore très jeune, elle fête ses 21 ans.

Elle a reçu le bouquet de roses. Elles sont blanches. Elle lit et relit le message. Elle aime bien. Ça la change des autres cadeaux qu'elle a reçu. Elle le dit. Elle n'est pas toujours respectueuse des autres. Elle est touchée. Dommage que ce ne soit pas signé.

Depuis ce bouquet, elle est ailleurs. Elle râle qu'il n'y ait ni nom, ni adresse, ni téléphone sur la carte. Elle s'inquiète un peu. Elle n'a pas l'habitude de ce genre de déclaration. Elle se sent observée. Intriguée.


Elle décide de se rendre chez le fleuriste qui lui a livré ces roses. Elle demande : " J'ai reçu un bouquet de chez vous ce matin, y'aurait-il un moyen de connaître le nom de la personne qui l'a fait envoyer ? ". Elle est connue là-bas, on ne lui refuse rien. Elle part avec les coordonnées de son admirateur mystère. Sans grande surprise, il s'agit d'un prénom féminin. Elle sourit. Elle est rassurée on dirait. Elle traîne avant de téléphoner. Elle a une drôle d'impression. Ses pas lui martèlent le ventre. Elle rentre chez ses parents. Elle a l'air de la valse d'Amélie Poulain qui lui trotte dans la tête. Elle se sent légère Sarah. Epanouie. Elle aime bien traîner dans sa ville. Elle est chez elle.

         
Paola est là. Elle l'attend. Elle n'est pas descendue de sa voiture. L'ambiance n'est pas très bonne avec la belle famille. Sarah l'avait complètement oubliée. Elle a cette insouciance qui caractérise les petites vedettes.

Paola et Sarah se sont connues juste après le début de la notoriété. Elles sont ensembles depuis quelques temps maintenant. Leur relation est un peu compliquée. " Je t'aime moi non plus ". Paola est plus âgée que Sarah. Elle veut parfois un peu trop le montrer. Ça l'agace. Elle est rentrée embrasser sa mère : " J'y vais M'man, je reviendrai  chercher mon linge demain, Paola m'attend ". Elle sait qu'elle a de la chance. Ses parents sont toujours là pour elle, ils l'encouragent. Elle est entourée.

Elle monte dans la voiture. Paola fait la gueule. Elle n'aime pas attendre. Elle ne lui demande pas où elle était. Elle roule vite. Elles s'embrassent furtivement. Sarah écoute à peine ce qu'elle a à lui dire. Direction Paris, pour une soirée d'anniversaire en amoureuse ? Sarah n'a pas l'air enchantée… mais après tout, ce n'est qu'un bouquet de roses…

Sans grande surprise. La soirée se passe mal. Sarah rentre seule chez elle. Il est trop tard pour téléphoner. Même si son couple avec Paola semble une évidence, elle se sent prête à tout laisser tomber. Elle en a marre. Il faut savoir passer à autre chose. Elle n'avance pas. Elle renonce.

         
Sarah se décide. Elle rougit en composant le numéro. Vic ne répond pas. Répondeur. C'est peut être mieux ainsi. Elle laisse un message en hésitant : " bonjour, je voulais te remercier pour les fleurs, c'est très touchant "- elle bredouille, elle laisse ses coordonnées au cas où… Pourquoi c'est si important que ça pour elle ?


II


Vic écoute une dizaine de fois le message. Elle reconnaît bien sa voix. Elle s'en veut de ne pas avoir pu répondre. Maintenant il faut qu'elle rappelle, elle est terrorisée. Il s'agit d'assurer. Elle se sert un verre, allume une cigarette et appelle. Deux sonneries. Elle décroche. Elle se lance sans lui laisser le temps de dire un mot : " Sarah c'est toi ? ". Elle rit : " Oui c'est bien moi ". Vic s'étouffe avec la fumée, mais pourquoi s'obstine-t-elle à fumer. Elle ne supporte pas ce picotement dans la gorge, dans les yeux… Sarah sait détendre, elle a l'habitude. Elle poursuit : " Tu ne croyais tout de même pas que je n'allais pas me débrouiller pour te dire merci ". Elle est tendre dans ses mots. Elle rassure. " D'habitude je le fais pas, mais là… ça m'a beaucoup touché, merci beaucoup "-" Bah de rien… ". Vic lâche prise. Il faut qu'elle assure, elle s'est promis. Sarah demande : " Tu séduis beaucoup de filles comme ça ? ". Elle rit un peu. Devant le silence de Vic, elle se reprend " J'ai dit une bêtise, peut être que… "- elle a pris l'habitude que ses fans soient lesbiennes aussi- " Non, tu as tapé en plein dans le 1000 ". Elle rit encore et Vic l'imagine. Elle a du mal à y croire. Sarah est charmeuse. Elle en profite et Vic de dire : " Garde tes beaux discours, je suis déjà conquise ". On dirait qu'elles se cherchent. Leur conversation s'éternise, elle est entrecoupée des doubles appels de Sarah. Elle aime parler d'elle, qu'on s'intéresse à son travail. Elle pose des tas de questions. Elle veut tout savoir. Avant de raccrocher, Vic lui demande si elle aime bien les filles qui lui offrent des fleurs. " Ca dépend de la fille ", elle répond. On devine son regard à cet instant et son sourire.


Difficile de savoir ce qu'elles pensent dans ce moment là. Paola sonne chez Sarah. Elle veut s'excuser pour son comportement d'hier soir. Encore une fois. Recommencer. Non. Trop facile. Elle ouvre. Elle lui explique que sa carrière qui débute doit passer avant tout, qu'elle n'a pas le temps pour cette relation qui est trop lourde pour elle, que ça ne pourra plus fonctionner entre elles. Paola se fâche. Elle crie. Elle ne veut pas de cette rupture. Trois fois en quelques mois qu'elles se quittent et se retrouvent. Sarah ne suit plus. Elle a vu d'autres filles tout en étant avec Paola. Elle dit que c'est plus fort qu'elle. Être célèbre ça rend irrésistible. Elle ne lui dit pas. Elle s'en veut un peu. La discussion tourne mal. Du coup, elle n'a pas pu savourer son moment.


De son côté, Vic est aux anges. Elle ne désire rien d'autre qu'elle. Elle reste sur son nuage. Profonde excitation. Sarah lui a dit qu'elle rappellerait. Rien n'est encore fait. Ne pas s'emballer. Trop tard. Evidemment. Elle donne un concert à l'Alegria dans quelques jours. C'est à Nîmes. C'est à une heure de route de chez elle. Vic se dit déjà qu'elle n'a rien à se mettre. L'apparence est importante. Sarah est un peu superficielle, elle pense.

Elle sort d'une longue relation. Elle est marquée par cette histoire. Elle ne sait plus trop où va sa vie. Elle n'a pas spécialement envie de le savoir. Elle est pleine d'incertitudes, de doutes qui l'empêchent d'avancer dans le bon sens. Elle ne fait pas toujours les bons choix mais ne le regrette pas toujours. Elle se résigne. Ce n'est plus une battante. Elle baisse les bras un peu trop souvent en ce moment. Elle veut maintenant se donner l'impression d'exister. Tant pis si elle se brûle les ailes. C'est fait pour ça aussi.


Sarah pleure. Elle tenait à Paola. Mais leur relation se dégradait trop. Elle a eu raison. Elle se laissait trop aller ces derniers temps. Son producteur ne voyait pas d'un bon œil cette histoire. Sujet de dispute. Elle ne veut voir personne. Elle n'a même pas envie de composer, d'écrire. Elle se sent pourtant heureuse, chanceuse de tout ce qui lui arrive. Ce n'est pas donné à tout le monde elle dit. Elle part demain pour le Sud. Partir. Elle fait ses bagages. Mécaniquement. Il faut qu'elle dorme mais n'y parvint pas. Elle parle à Vic par messages interposés. Elle lui demande si elle n'a pas changé d'avis, si elle vient toujours à Nîmes, lui demande de se décrire. Elle veut la reconnaître. Elle a envie de la voir. Obsession. Cette nuit, elle rêvera  de fleurs.


III


Vic se prépare. On dirait un rendez-vous avec une fille du net. Finalement elle ne panique pas. Elle reste naturelle. Elle se contient. C'est la première vraie scène solo de Sarah, même si c'est une toute petite salle, elle doit avoir autre chose à faire que de penser à moi elle l'imagine. Elle s'en persuade mais pense quand même à ce qu'elle va mettre dessus et dessous pour la séduire, au cas où… Elle aime bien ce mot " au cas où… ". Ce soir, elle va revoir certaines fans avec qui elle a fait connaissance sur d'autres shows de Sarah. Mais ce soir, elle se sent différente, encore plus que les autres fois. Elle en joue un peu. Elle est un peu fière aussi. Elle se sent irrésistible ce soir. Ça change. Elle rayonne.

Elle arrive en avance. Mais pas trop. Sarah répète. Balances, lumières, enchaînements, poursuite, etc… Les fidèles fans sont déjà là. Vic ne s'y mêle pas. D'abord elle observe. Elle essaie de passer incognito derrière ses lunettes noires mais elle réalise qu'avec ou sans, elle l'est. Elle ne me connait pas elle se dit. Elle avait pensé à lui amener des fleurs. Mais tu parles d'une discrétion. On verra ça plus tard. Elle chante dans un patio. Il y a peu de monde, Sarah peut facilement se rendre compte de la présence de Vic. Elle le sait. Elle observe elle aussi. Elle croit l'avoir repérée. Elle est agréablement surprise on dirait. Elle sourit. Elle lui sourit. C'est bien elle. Ses yeux brillent. Sa voix est parfaite. Il fait chaud. Ouverture sur le ciel. Il fait de plus en plus chaud. Vic ne tient plus, elle quitte l'Alegria. Il y a un café juste à côté. Les rues de Nîmes sont animées. Dernier soir de féria.


Fin de la répétition. Sarah est très convoitée. Autographes, photos… elle discute avec ses fans. Elle prend le temps. Elle cherche Vic du regard. Personne. Elle s'inquiète un peu. Elle cherche des fleurs. Elle s'impatiente on dirait. Elle a envie de toutes les laisser tomber et partir à sa recherche.

Vic est assise à la terrasse du café juste en face de l'hôtel, une rose sur la table. Elle comptait l'offrir à Sarah mais elle ne sait plus tellement quoi faire. Elle n'ose se mêler aux autres. La chanteuse écourte sa séance de dédicaces. Elle veut aller faire un tour. Son producteur est contre. De toute façon, il est contre tout elle se dit. Elle sort de l'hôtel et compose le numéro de Vic sur son portable. Elle décroche. Il y a de la musique, des sons de flamenco là où elle est. Sarah les entend aussi : " Tu es où ? "-" Continue sur ta gauche… je suis là et je te vois ". C'est donc Sarah qui vient vers elle ; elle qui ne savait pas comment l'aborder. Vic tend timidement sa rose, hésitante. Elle lui prend d'une main et de l'autre l'attrape par le cou et l'embrasse sur les deux joues. Elle y met de la conviction dans cette étreinte. Elle lui glisse à l'oreille : " Merci pour celle là et pour les autres aussi… ". Elle soutient son regard. Insoutenable. Les autres filles seraient mortes de jalousie. Ça la rend fière, Vic. Sarah s'assoit à sa table. A les voir, leur rencontre semble être une évidence. Elle discute comme ça, de tout, de rien pendant une heure. Christian le producteur de Sarah n'arrête pas de l'appeler. Elle est attendue. Elle est mieux ici elle dit. Des fans l'ont repérée, elles se plantent prés du café pour l'observer. Sarah a cette aura qui fait qu'on peut rester des heures simplement à la regarder. Elle porte bien son succès.  Ça jase déjà.

Discrètement Sarah l'invite à la suivre. Il est 19 heures et elle ne joue qu'à 21h30. Le soleil ne tape plus. Vic garde quand même ses lunettes de soleil. Elle se retrouve assise dans un gros fauteuil en velours rouge au bar de l'hôtel. Très chic. Elle se sent un peu mal à l'aise. Le producteur, le directeur de l'hôtel, l'attaché de presse, le régisseur et autres sont là. Ils parlent. Ils s'agitent. Ils donnent chacun leur avis sur le déroulement de la soirée. Le producteur tranche. Elle ne l'aime pas, Vic. Il n'a pas l'air honnête elle se dit. Sarah lui tend une coupe de champagne. Ils trinquent à sa première scène solo. Curieux ce monde. Ils finissent par s'en aller. Christian a compris qu'il ne faudrait pas trop compter sur Sarah ce soir pour assurer la communication. Elle est ailleurs. Il n'y a plus qu'elles. " Enfin seules ", elle dit ça avec un air de soulagement-" j'adore tout ce qui m'arrive mais parfois c'est un peu pesant d'être autant entourée… tout le temps ". Elle rit. Vic prend son sourire en pleine face. Elle le savoure et s'y perd.  Elle pense - " je dois avoir l'air complètement perdue ", le genre de moment où on aimerait voir un truc intelligent à dire mais où rien ne sort. C'est pourtant facile d'être  à l'aise avec elle. Le champagne monte à la tête. Vic fume cigarette sur cigarette. Elle pense que ça lui donne une contenance. Sarah veut tirer dessus. Elle s'étouffe un peu. Elle rougit. Elle se lance : " Je suis vraiment contente que tu aies pu venir "-" Moi aussi… mais y'a pas grand chose qui aurait pu me faire rater ça ". Vic a tenté une attaque. Son accent fait rire Sarah. Elle est d'autant plus attendrie. Paola semble loin, elle l'oublie un peu. Elle a quand même reçu des messages. Elle lui souhaite bonne chance pour ce soir. Sarah garde une petite mélancolie dans son sourire.

-Tu sais, c'est flippant de recevoir des fleurs d'une inconnue comme ça…

-Bah tu dois en recevoir souvent, t'es habituée maintenant…

-Ben non, c'était une première pour moi figure-toi… c'est le genre de truc qu'on trouve un peu ringard mais quand ça arrive, ça fait pourtant un drôle d'effet, un effet agréable je veux dire…


Elle caresse Vic des yeux lorsqu'elle prononce ces mots. Décidément, Vic se dit qu'elle a assuré. Elle est flattée. Elle s'enfonce un peu plus dans le fauteuil. Elle resterait bien là avec elle. Elle aurait peut être pu l'embrasser à ce moment là. Vic sourit. Bêtement. Aux anges.

Quelqu'un vient la chercher. Elle est attendue. Encore. Elle est contrariée de devoir y aller. Elle lance : " On se voit après la concert ? ". Vic a dit oui, elle n'a pris aucun risque,  c'est Sarah qui avait le pouvoir. Elle reste sans voix devant elle. Ne pas s'emballer.


IV



Le concert est un succès. Elle est à l'aise sur scène. Elle est parfaite. Elle est acclamée. Le public en redemande. Elle joue avec les objectifs. Elle savoure son moment. Rien ne l'arrête. Elle n'en finit pas de chanter et les fans de hurler. Vic reste au fond de la cour. Elle la regarde avec pudeur et se surprend à rêver.

Après deux rappels, elle s'en va pour de bon. Les fans s'agglutinent à la porte de l'hôtel. Elles la veulent encore pour elles. Elle va revenir on leur dit. Dans un coin, on installe des tables en ligne pour les autographes. Elle vient avec ses musiciens. Elle plaisante. Elle reconnaît certaines filles. Elle parle avec elles. Elle donne encore au moins une heure de son temps. Elle est reconnaissante. C'est le public qui l'a toujours soutenue. Christian a l'air enchanté de tout ça. Vic reste à l'écart. Sarah se retire, elle dit qu'il faut qu'elle se repose. Elle dit à Christian qu'elle rentre à son hôtel. Il la serre fort et lui dit qu'il est très fier de sa petite protégée. Il veut la raccompagner. Elle dit que ce n'est pas nécessaire. Elle s'éclipse. Dehors, elle retrouve Vic qui la félicite. Elles quittent l'hôtel ensemble. Sarah est fatiguée. Elle veut rentrer. Mais pas seule. Elle a envie de prolonger sa soirée avec Vic. Elle lui dit. Elle accepte. Personne ne peut lui résister. Vic se demande si elle fait ça souvent. Tant pis. Et après ? Qu'est-ce que ça peut bien faire…

Dans sa chambre Sarah fait monter du champagne. Elle a l'air d'être bien. On dirait qu'elles se sont toujours connues, comme de vieilles copines qui se revoient. Vic lui dit qu'elle a été grandiose sur scène. Elles discutent de son show. Elle aime ça Sarah. Elle demande son avis à Vic, ce qu'elle en a pensé, les critiques qu'elle peut lui faire. Elle l'écoute avec sérieux. Elle sert une coupe de champagne. Vic lève son verre : " A ta réussite. ", Sarah la reprend " Et à notre rencontre aussi ". Elle parle d'elles à la première personne du pluriel. Vic commence à se poser des questions. Elle panique. Elle s'angoisse. Pourquoi est-elle là ? Elle veut qu'elle lui parle d'elle. Elles se rapprochent l'une de l'autre. Deux solitudes. Sarah dit qu'elle n'a plus personne dans sa vie, elle lui parle de Paola qui n'a pas arrêté de l'appeler depuis la fin du concert, elle n'a pas répondu.

Elles se cherchent du regard. Le désir semble réciproque. Vic tente : " C'est parce que je t'ai envoyé des fleurs que je suis ici ? "-elle répond hésitante " Je sais pas trop… c'est la première fois que je fais ça… "-" Que tu fais quoi ? "-" Que je pousse aussi loin ma curiosité… ". Elle a mis de la chaleur et de la sensualité dans sa voix en prononçant cette phrase. Elle sait y faire. Elle le sait. Elle se rapproche, sa jambe est contre celle de Vic, son bras frôle le sien, elle vient poser ses lèvres contre les siennes. Ce petit moment embarrassant, elle le lui évite. Vic se laisse faire. Elle sent que son corps bouillonne contre le sien. Elle se reprend. Passe sa main dans les cheveux de Sarah et lui rend son baiser. Elle en redemande. Elle l'attise. Plus que jamais, Vic la désire. Elles n'en finissent pas de s'embrasser. Un instant. Sarah s'arrête : " Tu crois que c'est pas bien ce que je fais… ? "-" Si, au contraire "- Vic sourit- " J'ai l'impression de profiter de toi "-" C'est le cas ? "-" Non " elle répond-" Alors tu t'en fais vraiment pour rien… T'en fais pas, je suis plus fan… ". Elles s'enlacent. La tentation est grande d'aller plus loin. Rien ne pourrait les arrêter. Sarah est détendue. Elle est belle, presque trop… pourtant si simple. Elle charme. Ses gestes. Ses mots. Ses regards. Ses sourires. Vic pense que c'est trop pour elle et trouve un prétexte pour partir. Il est tard et Sarah doit se reposer, elle a encore un show très important dans quelques jours. Elle essaie un peu de la retenir. Vic lui promet d'être là. Elle se dirige vers la porte. Elle regrette déjà. Aucune envie de partir en fait. Sarah fait mine de bouder. Elle n'aime pas qu'on lui résiste, elle veut tout et tout de suite. Un dernier baiser et Vic s'en va. Elle referme la porte derrière elle. Bloquée. Elle la sait là pleine de désir… C'est de la folie d'être partie elle se dit. 3 heures du matin, elle se traite de tous les noms. Machinalement elle se retourne sur la porte. Sans qu'elle n'ait eu le temps de frapper, elle s'ouvre. Sarah ne s'avouait pas vaincue, elle l'attrape par la main et l'entraîne à l'intérieur : " Tant mieux que tu sois revenue… je déteste dormir toute seule " -elle rit. " Ne pas déranger ", elle accroche la pancarte à la poignée de la porte. Vic se sent prise au piège. Ça la fait rire. Elle essaie de prendre un peu de recul par rapport à la situation. Pas moyen. Tout ce qu'elle parvient à réaliser, c'est qu'elle est bien réelle. Ce n'est pas un rêve. Elle a envoyé des fleurs et  elle va faire l'amour avec Sarah.


V


Il est tard mais pas besoin de se presser. Vic est sûre d'elle maintenant. Elle se ressert une coupe de champagne. Sarah tamise les lumières. Elle se demande pourquoi il n'y a jamais de bougies dans les hôtels. Elle veut faire les choses bien. Vic la regarde faire. Elle ne sait pas s'il faut que ce soit sauvage ou s'il faut que ce soit tendre. Elle aime bien les premières fois. Ça surprend toujours un peu les premières fois. On ne connaît pas du tout les réactions de l'autre, ni à quoi il va réagir. Comment est Sarah dans cette intimité là ? Elle imagine. Sarah la tire de ses pensées. Elle l'attire contre elle. Vic a envie qu'elle la désire encore plus. Mais il devient difficile de résister. Trop difficile. Elle cède. C'est elle qui enlève les vêtements de Sarah en premier. Elle ne tremble pas. Plus de pression. Elle est prisonnière maintenant. Elle craque sur ses seins, pourtant ce n'est pas dans son habitude à Vic. Elle y pense. Elle ne cesse de caresser ce corps. Elle pense, c'est beau les courbes d'une belle fille. On dirait que Sarah est encore plus intimidée. Elle se laisse faire. Elle jouit une première fois. Rapide. On recommence. Vic se laisse déshabiller à son tour. Rien de très original, c'est juste deux filles qui se désirent.


VI


Le soleil transperce les rideaux de la chambre. Sarah en fait les frais. Elle ne se rappelle pas avoir beaucoup dormi. Vic dort encore. Elle semble apaisée. A ce moment là, tout défile dans sa tête… son sourire, son regard, les fleurs, et cette nuit… Rêveuse. Une pensée pour Paola. Rapide. Elle se dit qu'elle l'appellera plus tard. Elle veut réveiller Vic. Elle est comme ça. Elle se colle à elle, la caresse, l'embrasse…Vic ouvre les yeux, difficilement. Elle enfouie sa tête dans le cou de Sarah. Les draps sont encore humides des vapeurs de cette nuit.

Le téléphone de Sarah n'arrête pas de sonner depuis ce matin. C'est Christian, elle se dit que si elle ne rappelle pas, il risque de débarquer ici. Il s'inquiète toujours pour elle. Elle lui dit qu'elle ne rentre pas sur Paris tout de suite. Il râle. Elle le laisse râler. Elle rentrera ce soir certainement. Elle saute dans la douche.

Vic ne sait pas trop à quoi s'attendre, comment réagir après cette nuit. Elle se résigne à se dire que c'était super, qu'elle va repartir et voilà. C'est tout. C'est tout ? Elle abandonne. " Tu viens ? " Sarah crie. Sous la douche, pourquoi pas… Elle la rejoint. Nouvelle extase. L'eau chaude qui ruissèle sur son corps, c'est le bonheur pense Vic, c'est cliché mais c'est le bonheur. Elle revoit les mauvais films érotiques du dimanche soir. Mais là ça n'a rien d'un film. Elle la regarde en train de lui donner du plaisir. Elle gémit encore plus fort que cette nuit. Elle renonce à toutes ses errances et se laisse enfin capturer. Pour l'instant…


VII

         
Elle doit partir ce soir. Elle doit finir l'organisation de son prochain concert. Christian lui a donné rendez-vous demain matin. Il a fait exprès elle pense. Elle lui en veut un peu. C'est son métier. L'avion décolle à 21h30. Au restaurant, Vic se sent mal à l'aise. Elle ne sait pas pourquoi. Elle a envie de raconter à tout le monde ce qui lui arrive. Sarah remarque, " Quelque chose ne va pas ? "-" Tout va trop bien au contraire "… Elle croit qu'elle est ironique. Elle est un peu agressive, elle dit " Ecoute je sais pas si ton seul but c'était de coucher avec Sarah ou avec moi… " Vic la coupe " J'avais pas de but, je me fous de qui tu es… ". Elles se rassurent mutuellement. On ne sait pas si elles sont sincères toutes les deux. Vic parle peu. Elle écoute. Sarah lui demande de l'accompagner à Paris. Elle refuse. Des tas de trucs à faire, elle prétexte. La réponse ne convient pas à Sarah. Elle est déçue. Elle pense peut être à Paola qui l'attend. Vic n'en est pas encore à s'imaginer ces choses là. Plus tard, elle se dira que Sarah a passé un bon moment avec elle mais qu'au fond c'est avec Paola qu'elle va retourner.  Un ultimatum ? Elle n'a pas ressenti ce signe là. Ca va beaucoup trop vite  elle pense. Et puis qu'est-ce qu'elle ferait à Paris ? Sa vie est dans le Sud.


A l'aéroport, moment embarrassant que celui d'un au revoir. Sarah serre Vic dans ses bras. Pas trop. Paparazzi oblige. Si elle se fait prendre, Christian l'attend au tournant, lui qui veut faire d'elle une parfaite lesbienne encore dans le placard. Il n'a pas compris que c'était trop tard maintenant. Elle s'en va. Elle dépose ses bagages. Elle revient. Elle dit : " Merde après tout ! ", elle attrape Vic par le cou et l'embrasse… encore et encore. Personne ne les regarde. L'hôtesse qui s'occupe des bagages est juste un peu gênée. Vic pense, ses lèvres sur les miennes… j'ai pas envie que ça s'arrête… Sarah ne dit rien. Elle s'éloigne.


Vic rentre chez elle. En roulant, elle essaie d'écouter un morceau de Sarah. Drôle d'effet. Elle s'empresse d'appeler ses proches. Il faut qu'elle le raconte. Elle n'a jamais réussi à garder quelque chose pour elle. Elle aime faire partager.


Sarah rentre chez elle. Elle a envie d'appeler Paola. Une habitude. Elle trouve un bouquet sur le pallier de sa porte. " Appelle-moi " dit le mot. Elle pensait d'abord à Vic. Mais c'est bien l'écriture de Paola. Dilemme. Elle repense à toutes ces crises, à tous ces moments, les bons, les mauvais… et Vic. Un risque. Une aventure. Juste pour un bouquet de roses. C'est la vie. C'est pas grave. Mais Paola est bien là elle.  Et si elle refermait la parenthèse. Elle n'aime pas être seule Sarah.



VIII


Vic se résigne. C'était pourtant bien. Tant pis. Après tout, elle s'attendait à quoi. Une histoire d'amour avec Sarah Doll. Faut arrêter de rêver. Elle a renoncé à envoyer des fleurs. Pour dire quoi ? Merde ou merci ? Elle est sûrement retournée dans les bras de cette Paola elle pense.

En effet, Sarah et Paola sont de nouveau ensemble. On ne peut pas dire que ce soit l'amour fou. Sarah pense à Vic, c'est clair. Une semaine après, elle se décide à l'appeler. Elle s'excuse, lui dit qu'elle avait pas mal de chose à préparer pour son prochain concert, que c'est important. Elle ne parle presque pas d'elle. Vic comprend. Sarah lâche quand même avant de raccrocher un " j'ai envie de te revoir "… Vic fait la sourde. Elle sait pourtant qu'elle viendra. Elle assistera encore une fois à son concert. C'était prévu. Rien n'a changé. Elle se sent tout de même un peu triste et profondément déçue. L'attitude de Sarah  est peut être normale elle se dit. Elle s'en veut, elle se maudit de ne pas avoir accepté de l'accompagner à Paris. Elle aussi a envie de la revoir. Elle discute avec les autres fans sur internet. Etrange impression. Elle la voit partout. Elle se dit que maintenant elle a quelque chose qu'elles n'ont pas. Elle ne se sent plus concernée par tout ça même s'il est clair que Sarah a joué avec elle. Elle le croit. Elle se fatigue à trop penser. Elle s'endort en pensant à elle. Sursaut. C'est un message de Sarah. Il lui dit de faire attention à elle et de passer une bonne nuit. Elle se fout de moi elle pense. Cependant, elle est intriguée, de la même façon que Sarah était intriguée par l'inconnue du bouquet de fleurs.

Elle fera sa valise demain. Une fois sur place, elle sera fixée. Oui elle sera fixée et ça lui fait peur. Elle a le sentiment bizarre qu'elle va tout quitter, qu'elle accorde beaucoup trop d'importance à cette histoire. C'était une histoire de cul et c'est tout. C'est comme ça que ça fonctionne les artistes. Elle s'en veut. Elle s'en veut d'avoir cru à autre chose. Elle se trouve ridicule là.



IX[/center



Gare de Lyon. Métro ligne 1. Arrêt hôtel de ville. Elle connaît ce chemin par cœur. Elle aime bien Paris Vic. L'hôtel n'est pas luxueux mais confortable. Il a son charme. Dernière étage. Balcon sur les toits. Vu imprenable sur le centre ville. Inspirant.

Elle aime se perdre dans ces rues. Elle longe le canal St Martin. Elle ne cesse de visiter le quartier du Marais, elle passe des heures dans sa librairie, elle pousse jusqu'à la place des Vosges, elle découvre St Germain, c'est l'endroit que Sarah préfère dans Paris, elle y pense en y passant. Elle s'arrête sur le Pont des Arts et boit un café prés du Louvre. Elle revient épuisée. Elle s'allonge et s'endort un peu. Elle avait bien pensé à appeler une fille qu'elle a fréquentée quelques fois quand elle venait sur Paris mais elle y a renoncé. Elle n'est pas venue pour ça.


Sarah se dit qu'elle ne viendra pas. Paola est avec elle, elle scrute la salle. Elle est jalouse que toutes ces filles regardent sa femme comme elle l'appelle. Christian ne l'aime pas. Il trouve qu'elle est arrogante et sûre d'elle. Elle discute avec toute l'équipe. C'est à peine si elle ne donne pas des directives.

Vic arrive un peu en retard. Le concert va tout juste commencer. Elle a le cœur qui cogne dans sa poitrine. Elle a l'impression que tout le monde l'entend. Elle reconnaît quelques fans, elles restent à leurs côtés. Pas seule. Elle ne parvient pas tellement à sourire. Sarah est sur scène. Elle est en forme ce soir on dirait. La salle est pleine. Il y a sûrement des gens importants. Faut pas qu'elle se rate. Elle se dit qu'elle a bien fait de ne pas être arrivée en avance. Sarah cherche dans le public avec l'espoir de voir apparaître Vic. Elle n'est pas sûre. Elle ne voit rien. Qu'importe, elle chante, elle fait tout ce qu'elle avait prévu. Dernier rappel. Surprise. Une reprise. Une adaptation. " Something " des Beatles… Juste elle au piano. Elle ose…

Quelque chose en elle me trouble

Sa façon d'être tout simplement

Quelque chose en elle me trouble

C'est vrai, c'est pas du ciné

J'ai le cœur qu'arrête pas de cogner

Quelque chose en elle m'attire

Des petits riens, l'idée de son parfum

Quelque chose en elle m'inspire

C'est vrai c'est pas du ciné

J'ai le cœur qu'arrête pas de cogner



Y'en a qui disent que c'est de l'amour

J'en sais rien

Je me sens bien

J'ai plein de rêves qui me tournent autour

Je vois plus rien

Je me sens bien



Quelque chose en elle me parle

Quand elle me frôle comme ça tout simplement

Quelque chose en elle m'enflamme

Je voudrais tellement la revoir

Je voudrais qu'elle soit là ce soir



Y'en a qui disent que c'est de l'amour

J'en sais rien

Je me sens bien

J'ai plein de rêves me tournent autour

Je vois plus rien

Je me sens bien



Quelque chose en elle me trouble

Sa façon d'être tout simplement

Quelque chose en elle me trouble

C'est vrai, c'est pas du ciné

J'ai le cœur qu'arrête pas de cogner



Elle se lève, salue, elle a les yeux qui brillent, elle quitte la scène sous les cris du public. C'est un succès. Beaucoup d'émotions pour cette dernière chanson. Vic aurait-elle bien compris le message ? Elle n'attend pas, elle fonce.



X


Avant qu'elle ne soit happée par la foule, Vic voudrait la voir. Christian la reconnaît. Il la fait entrer. Les autres filles râlent. Beaucoup de monde en coulisse. Elle s'arrête devant la loge de Sarah, la porte est ouverte. Paola est là, elle l'embrasse. Sarah se laisse faire. L'odeur des roses lui chatouillent les narines. Elle ouvre les yeux et repousse Paola. Le bouquet est déjà tombé à terre. Vic est déjà partie. Elle a poussé tout le monde. Elle prend une bouffée d'air et grille sa première cigarette de la journée. Elle avait pourtant tenu bon jusque là. Elle marche lentement, espérant sentir le pas de Sarah derrière elle. Rien du tout. Elle hésite à rentrer tout de suite chez elle. Y'a encore un train à cette heure-ci ?, elle se demande.

Paola ne comprend pas. Elle a horreur que Sarah la repousse comme ça. Elle s'agite. Sarah s'explique, elle invente une excuse. Ça se tient. Maintenant il faut qu'elle parte. Impossible. Tout le monde l'attend. Elle doit appeler Vic. Répondeur bien sûr. Elle laisse un message, elle pleure dans les toilettes. Elle dit qu'elle est désolée, qu'il faut absolument qu'elles se voient, qu'elle ne sait pas ce qui lui arrive. Elle se reprend. Elle doit sortir. Elle doit affronter le monde, les fans et peut être les journalistes. Rien de prévu. Tant mieux. C'est déjà ça elle pense. Christian la cherche. Elle vient, elle sort son sourire. Paola l'attend dans sa loge, elle n'aime pas la voir entourée de toutes ces filles. Sarah essaie tant bien que mal d'écourter les dédicaces. Elle dit qu'elle est vraiment fatiguée. Ça marche toujours. Les fans ont pitié. Elle demande si quelqu'un connait Vic et où elle est passée. Pleins de questions. Elle veut juste savoir. Elles disent qu'elle est partie très vite, qu'elle n'a même pas dit au revoir. Elle était probablement pressée… un train à prendre peut être. Pas d'une grande aide ce petit monde.

Elle dit à Christian qu'elle doit partir, qu'il doit retenir Paola, qu'il a qu'à lui dire qu'elle a dû partir avec ses parents. N'importe quoi. Elle pleure. Christian croit à une dispute. Il acquiesce. Elle court. Marseille ? Gare de Lyon, c'est là-bas qu'elle doit être. Elle arrête un taxi. Une urgence. Les grands axes sont dégagés à cette heure ci. Réaumur, Sébastopol, Rivoli, Bastille, Rue de Lyon, interminable. Enfin la gare. Les grandes lignes. Le train pour Marseille n'est pas encore partie. Un train de nuit. Pourquoi pas ? Elle s'active. Elle doit faire tous les wagons un par un. Personne. Personne. Et personne. Le train va partir. Elle abandonne. Elle a dû déjà partir, ou peut être même avoir pris l'avion. Elle doit être loin. Elle ne sait presque rien d'elle. Son portable sonne. Paola. Encore. Elle lui dit qu'elle est sortie avec son équipe, qu'ils l'attendent. Ils peuvent bien attendre elle se dit. Plein de choses dans sa tête. Elle rentre. Le métro la berce. Elle arrive devant chez elle. Sale fin de soirée.

Elle se demande si elle reverra Vic. Elle ne fait qu'y penser. Elle se console en se disant qu'elle a dû entendre ce qu'elle voulait lui chanter. Elle ne veut plus être avec Paola. Elle l'appelle. Elle lui dit tout. Elle lui dit qu'elle veut venir tout de suite. Sarah lui dit qu'elle veut dormir, qu'elles se verront demain, qu'elle ne les rejoindra pas. Paola pleure un peu puis s'énerve. Elle raccroche.

Vic n'est pas partie. Elle ne voulait pas en rester là. D'entendre Sarah pleurer sur son message, elle ne voulait pas ça. Elle est là. Elle l'attend devant chez elle. Sarah n'en revient pas. Elle sourit. Elle pleure. Encore. Vic lance " Faudrait peut être savoir ce que tu veux non ? ". Sarah se jette dans ses bras. Lui dit qu'elle la cherchait à la gare, qu'elle croyait ne plus jamais la revoir, que c'est elle qu'elle veut… que ce serait elle son grand amour à venir. Vic n'a plus envie de repartir maintenant. Elles se retrouvent. Elles ont des choses à se dire. Elles ont des choses à faire. Du temps à rattraper. Sarah crie qu'elle l'aime au moment du plaisir. Ca lui fait tourner la tête à Vic. Elle pense elle aussi… mais on verra plus tard…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesbiennes-stories.nice-forum.com
 
Les fleurs - STL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Fleurs de Bach
» Les Fleurs de Bach : un coup de pouce pour vos émotions
» Infusion de fleurs d'Hibiscus
» Jachère fleurie sins fleurs
» Fleurs,....fruit,.....tout ce qui se mange,...se boit....ou qui vient de la nature..........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L.S. :: Coin Histoires :: Fictions-
Sauter vers: