AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Âpre douceur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yan



Nombre de messages : 6
Age : 25
Date d'inscription : 01/08/2016

MessageSujet: Âpre douceur   Sam 6 Aoû 2016 - 19:29

Titre : Âpre douceur
Pseudo auteur : Yan
Nbre de chapitre : En fonction de mon inspiration

Rating : NC18
Genre : Romance à saveur érotique

Résumé : Comment une danse peut te ramener à un passé rapidement? Édith est revenue au Québec, et Ambre la revoit après près d'un an sans l'avoir revu. Ambre voyage entre le présent et le passé en revoyant cette femme qui lui avait chaviré le coeur.

Remarques : Inspirée de mon expérience


Dernière édition par Yan le Sam 6 Aoû 2016 - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yan



Nombre de messages : 6
Age : 25
Date d'inscription : 01/08/2016

MessageSujet: Re: Âpre douceur   Sam 6 Aoû 2016 - 19:30

Prologue

La fin d'une journée banale de travail, et je me retrouvais à ce pub de blues où les danseurs de la métropole se retrouvaient. Promesse de n'écouter que la musique, mais celle-ci trop enivrante pour ma raison, je me laissai inviter par plusieurs danseurs. Je retrouvai quelques danseurs avec qui j'avais l'habitude de partage une danse dans le passé, là où je me délectais de passer chaque semaine ici.

Je venais de terminer une danse avec un homme et regardais autour de moi pour me trouver un nouveau partenaire lorsque je sentis un doigt sur mon bras droit. Pensant à l'invitation d'une autre personne, je tournai ma tête vers celle-ci. Je me figeai lorsque je m'aperçus que c'était elle, Édith. Elle me souriait, me saluant entre ses lèvres. Je lui répondis. Malgré mon malaise, nous échangeâmes pour prendre des nouvelles. Politesse et besoin de me prouver que j'étais passée par-dessus. Et en effet, je l'écoutais me parler sans cette chamade cardiaque que j'avais connu dans le passé. Je regardais son visage sans cet ancien désir de l'embrasser, de toucher ses lèvres, ni cette impression d'être désarmée face à ses yeux qui m'avaient tant intriguée.

«Des danses nous séparèrent, chacune dansant avec son propre partenaire. Je tentai de ne pas porter mon regard sur elle alors que je suivais les mouvements du jeune homme, brisant à quelques reprises ces derniers par la raideur de mon corps. Je m'excusai auprès de lui, pour manque de souplesse et d'écoute après la fin de la danse. Il sourit et dit avoir eu du plaisir, affable.

Je parlai encore à quelques reprises avec Édith pendant la soirée entre mes danses, me surprenant à me demander ce que ce serait de re-danser avec elle. Après tout, elle m'avait fait découvrir cet art que j'appréciais depuis et qui m'avait permis d'être plus à l'aise avec les inconnus.

Plus tard, alors qu'une nouvelle chanson débutait, je me surpris à lui demander de la partager avec moi. Elle sourit et me suivit, se positionnant en tant que guide. Je me raidis, nerveuse. Non seulement cela faisait plusieurs mois que je n'avais pas pratiqué régulièrement, mais mon orgueil souhaitait aussi lui montrer que je m'étais améliorée, que le piquet que je fus dans le passé ne l'était plus. Et pourtant, il revint à cet instant précis alors qu'elle commence à me faire bouger au rythme de la musique. Elle me guida toutefois comme si elle ne s'en apercevait pas; elle se souvenait probablement que cela écorcherait ma fierté mal placée si elle me faisait la remarque de ma raideur. Elle resserra notre connexion dans un mouvement que je suivis facilement sur le coup...

Conséquence de cette connexion serrée : son odeur envahit mes narines, et la seconde d'après, je me retrouvais dans le passé. Mon corps devint alerte au moindre mouvement du sien. Mes doigts étaient démangés par mon envie de retrouver le contact de sa peau, de tout son corps, se contentant toutefois de sa main et de son bras. Je fermai les yeux pour éviter de chercher quelque chose à regarder et perdre le fil de la danse, comme lorsque je me sens inconfortable dans une situation. Erreur : je sentis mon sang bouillonner comme chaque fois que je la voyais alors que je sortais encore avec elle. Quelques choses différaient cette fois-ci : ce n'était pas l'attachement que j'avais pour elle qui le provoquait, mais seul un désir purement sexuel. Je me souvins à ce moment de ces moments partagés avec elle. Je frissonnai aux souvenirs de ses lèvres contre ma peau.

Heureusement, la danse se termina rapidement, et j'espérais, alors que je la remerciais pour sa patience, qu'elle ne s'aperçoive pas de mon regard vitreux d'envie. Nous parlions quand un de ses anciens partenaires vint m'inviter à danser.

Avant mon départ, je ne pus m'empêcher de l'inviter à manger chez moi un soir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Âpre douceur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Normandie et sa douceur de vivre
» Photos - Swap Douceur de Maman
» décalotter en douceur?
» Meurtres en douceur et autres nouvelles - Ray Bradbury
» Algérie, Timimoun... La 4 de Douceur au secours de la 3....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L.S. :: Coin Histoires :: Fictions-
Sauter vers: