AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
rushii

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mer 28 Sep 2016 - 21:11

Maison de Sidney Worthington,



J'avais bien avancé sur ma sculpture et je vins regarder ce qu'avait fait Ana. Son travail était épatant. J'allais lui proposer de faire une pause quand j'entendis mon portable sonner et m'éloignai pour savoir ce que Cameron avait à répondre à mon SMS.

Sortant sur la terrasse donnant sur la mer, j'ouvris le message et restai sans voix en voyant ce qu'elle avait écrit. Mettais-je tromper à ce point ?

Je relus le message plusieurs fois, sentant à chaque fois un pincement au cœur à la fin du message. Son adieu et sa demande d'oublier son numéro me troublaient plus que de mesure et m'étaient si douloureux que j'en venais à me poser des questions. À me demander ce que je ressentais vraiment dans le fond, n'avait-elle pas toucher mon cœur finalement ?

Je sursautai en sentant un corps plaqué contre mon dos et des bras m'entourant la taille. Un souffle vint me chatouiller le cou, et un murmure vint jusqu'à mon oreille.

« Veux-tu que l'on continue de travailler Sid ? Ou préférerais-tu autre chose ? » (Ana)

Je sentis un baiser dans mon cou, et m'écartai rapidement de la jeune femme.

« Ana, je suis désolée ! Je veux pas te créer de problèmes, j'ai vu que tu es mariée ! Et puis je dois m'occuper de quelque chose, excuse moi ! »

Ana se recula, je sentais qu'elle était gênée par ce qu'elle venait de faire.

« Non c'est moi qui suis désolée, je pensais que c'était réciproque. Je me trompais ! (Ana)
- Ce n'est pas ça Ana ! Tu es très désirable, mais je dois régler quelque chose absolument !
- C'est peut-être mieux ! Je vais te laisser et y aller ! » (Ana)


Ana commençait à s'éloigner, je lui attrapais le bras l'obligeant à me refaire face.

« Ana je... tu reviens demain n'est ce pas ?
- Oui oui, ne t'inquiète pas. » (Ana)


Elle sourit et partit, me laissant seule avec mes tourments. Je ne cessais de réfléchir à ce que Cameron m'avait écrit. Trop intriguée, je finis par remonter à l'étage et aller devant mon ordinateur pour chercher un événement qui aurait pu avoir lieu le 14 février 2014 en lien avec les noms de Cameron Lavigne et Alisson Black. Je tombais sur un article de journal qui parlait de la mort d'une policière « Alysson Black », elle avait succombé après avoir été torturée et exécutée. Mais l'article ne parlait pas de Cameron. Intriguée et me rendant compte que je devais vraiment être dans le faux, je décidais d'appeler Angel après avoir enregistré son numéro.

« Allo ??? (Angel)
- Bonjour Angel, je suis Sidney, la fille avec qui tu as dansé au Milk hier soir, je sais pas si tu me remets.
- The Rush ??? (Angel)
- Euh... On peut dire ça.
- Que me vaut le plaisir de cet appel ?(Angel)
- Cameron !
- Comment ça ? (Angel)
- C'est elle qui m'a donné ton numéro ! Disons que j'ai été assez blessante par SMS en affirmant qu'elle n'était qu'une Don Juan !
- Ce n'est pas le cas elle ne l'est plus ! (Angel)
- C'est ce qu'elle m'a dit dans son dernier SMS, que pour avoir la vérité il fallait que je cherche le 14 février 2014 associé aux noms de Cameron Lavigne et Alisson Black !
- Oula (Angel)
- J'ai trouvé un article parlant de cette date et d'Alisson Black. Et comme Cameron me l'a conseillé dans son dernier SMS, je viens vers toi pour plus d'explications.
- Alisson était la fiancée de Cameron. Elle était policière et était en infiltration. Elle a été exécutée après avoir été torturée. Cameron l'a retrouvée deux jours avant leur mariage. La douleur était si intense qu'elle n'était plus que l'ombre d'elle-même. Elle vient de passer d'ailleurs les 6 derniers mois à New York pour travailler mais surtout pour oublier tout ça. (Angel)
- Oh merde, j'ai vraiment fait la con !
- Pourquoi dis-tu cela ? (Angel)
- Rien laisse ! J'ai à faire ! Merci de m'avoir donné toutes ces explications ! »


Je raccrochais sans trop prendre le temps d'écouter si Angel avait dit quelque chose en plus ou pas. Je ne pensais qu'à une chose Cameron. Je comprenais maintenant qu'elle avait été sincère avec moi. Et je lui avait brisé les ailes. Je ne savais que trop ce que c'était de souffrir comme elle avait souffert et je ne pouvais pas la laisser comme ça. Il fallait que je fasse quelque chose. Voyant l'heure, je me rappelais ce qu'elle avait écrit dans l'un de ses SMS, qu'elle serait sur Prescott Street dans un studio de danse.

Je me décidais à y aller dans l'espoir de la trouver là-bas. J'allais donc prendre une douche et me changer pour mettre un baggy en jean et une chemise blanche presque transparente avant de récupérer ma veste en cuir et de partir dans ma jeep sur Prescott Street. Je trouvais assez facilement le studio de danse et aperçus une moto près de celui-ci. Je m'approchais de celle-ci, venant caresser l'engin du bout des doigts. J'en avais des frissons comme à chaque fois. Elle était magnifique, j'imaginais facilement Cameron conduisant ce genre d'engins.

Je m'approchai du studio et entendis la musique. Elle était là. Je souris et entrai. Ce que je vis me bouleversa. Elle était là, magnifique, laissant simplement la musique guider ses pas. Je vis la bouteille de Tequila déjà en grande partie bue et compris qu'elle devait être déjà en trans. Je l'observais un moment, ne pouvant détourner mon regard de son corps qui bougeait avec tant de sensualité. Quelque chose réagissait en moi à chaque fois que je la voyais, je ne pouvais pas le nier.

Je bougeai finalement, me laissant entraîner par la musique, je ne marchai pas, mais glissai sur le rythme jusqu'à me trouver le corps plaqué contre le dos de Cameron. Mes mains se posant sur ses hanches, nos mouvements trouvant le même tempo. Je vins coller ma tête contre la sienne, mon souffle effleurant son cou. Je pouvais sentir son parfum, son odeur à cette distance et s'en était enivrant. J'avais envie de goûter sa peau, et il me fallut de gros efforts pour ne pas succomber à l'envie d'embrasser son cou.

« Cameron... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marsou

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 32
Date d'inscription : 02/09/2014

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mer 28 Sep 2016 - 21:11

Salon de Danse sur Prescott Street,



J'étais partie loin dans un monde parallèle. Embrouillai par l'alcool, je sentis à peine le corps qui se collait contre moi. Mais j'entendis une voix prononcée mon nom. Je me retournai vivement.

En voyant Sid, je la giflai à la volée en lui criant dessus

« Tout ça C'est de ta faute. À cause de toi, il s'est remis à battre. Et toi, tu ne vois rien, tu crois que je veux juste te sauter, mais putain ouvre tes putains d'yeux, tu ne vois donc pas que je suis tombée amoureuse de toi. Et que ton rejet me propulse droit dans mes pires souvenirs ?
- Cam… » (Sidney)

Je prenais la bouteille et aller en boire quand elle me l'arracha des mains.

« Rends-la moi !
- Non, tu as déjà bien assez bu ! (Sidney)
- De quoi je me mêle ! Tiens, on va faire un truc, on va jouer ça à la danse ! Une Battle, là, maintenant, toi et moi !
- Tu n'es pas en état. (Sidney)
- Tu as la trouille ! Aller viens poule mouillée. »

Je remis de la musique et vins aguicher Sid. Elle finit par entrer dans la danse qui se fit de plus en plus intime, même ivre de chagrin cette fille me mettait le feu. Ce qui devait se passer arriva donc. Nous étions dans une salsa encore plus chaude que la première fois nos visages à quelques centimètres l'un de l'autre, je la regardai droit dans ses yeux verts liquides et je m'y suis perdue. Je ne réfléchissais plus je posais tendrement mes lèvres sur les siennes. Le baiser dura plusieurs minutes. Jusqu'à ce que je réalise mon audace et que je me confonde en excuses. Je filai vers la douche et me déshabillai tout en avançant. Une fois nue, je me glissai sous le jet. En sortant de la douche, je revins dans la salle avec juste une serviette sur la taille. Je ne pensais pas que Sid serait encore là. Pudiquement, je lui tournais le dos sans même penser qu'elle verrait mon dos intégralement tatoué de deux grandes ailes l'une blanche l'autre noire surmontées d'une auréole brisée. Je m'habillai rapidement sans tenir compte de son regard posé sur moi. Je pris mes affaires lui demandant de sortir du regard. Une fois la salle fermée, je m’apprêtai à démarrer ma moto quand elle me prit les clefs des mains.

« Il est hors de question que tu conduises dans cet état ! (Sidney)
- Et tu vas faire quoi me ramener ?
- Oui » (Sidney)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rushii

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mer 28 Sep 2016 - 21:14

Salon de Danse sur Prescott Street,



Tout avait été si vite que je restais sans voix sur le coup, ne m'étant pas attendue à ce qu'elle se retourne si vite et me colle une gifle. Mais ce n'est pas sa main qui me procura la vraie gifle, mais de voir ses larmes et d'entendre ses paroles. Pleines de colère, mais je savais aussi qu'elle était pleine de vérité pour avoir trop vu ce que l'alcool pouvait faire. Cette boisson pouvait montrer le vrai visage et les sentiments de toute personne en ayant trop consommé. Et c'était le cas en cet instant.

Je restais sous le choc de la révélation que venait de me faire Cameron. Je sentis mon cœur s'emballer, et un sentiment, une chaleur m'envahir, quelque chose que je n'avais pas ressenti depuis fort longtemps et que je ne m'autorisais plus à ressentir. Pourtant, je ne pouvais me résoudre à la laisser se détruire comme ça. Je ne pouvais pas le permettre, car je devais l'avouer, je tenais à elle. Elle avait réussi à briser la forteresse que j'avais créée autour de mon cœur.

Elle me défia en Battle, et bien que je ne voulais pas me battre contre elle alors qu'elle n'était pas en état de le faire, je me retrouvais sur la piste de danse déjà collée serré avec elle. Jusqu'à cet instant où nos regards furent plongés l'un dans l'autre, je me perdis une nouvelle fois dans ses yeux bleus cristallins et avant que je m'en rende compte, je sentis ses lèvres sur les miennes. Si je fus surprise sur le coup, je répondis très vite au baiser qui dura plus qu'un simple petit baiser.

Je regrettai presque qu'elle se décolle de moi, mais surtout qu'elle s'excuse pour ce qu'il venait de se passer, elle n'était pas la seule fautive. Mais après tout, elle aurait sûrement tout oublié le lendemain matin.

Je restais un moment figé en repensant à ce baiser échangé quand elle revint dans la salle avec uniquement une serviette au niveau de la taille. Je ne pus m’empêcher de regarder son corps et eut du mal à déglutir. Quand elle se retourna, sûrement gênée par ma présence, je pus voir le superbe tatouage qu'elle portait sur le dos. Je m'interrogeais sur sa signification, car je me doutais que comme moi son tatouage devait avoir un sens pour elle.

Finalement, Cameron me fit comprendre qu'on devait sortir, et lorsqu'elle eut refermé la porte, je la vis se préparer à partir mais je lui pris aussitôt la clef de sa moto des mains.

« Il est hors de question que tu conduises dans cet état !
- Et tu vas faire quoi me ramener ? (Cameron)
- Oui »


Je ne pouvais pas toucher sa moto, cela n'était pas possible pour moi. Mais je l'invitais à monter dans ma Jeep. Une fois derrière le volant, je mis le contact et commençai à rouler.

« Je te ramène chez moi ! J'ai une chambre d'ami, tu t'y installeras pour la nuit ! Je te ramènerai demain à ta moto si tu veux ! Sauf si tu préfères que ce soit une de tes amies qui te raccompagne demain. »

Je sentais bien qu'elle ne devait pas apprécier que je décide tout comme ça, mais je ne voulais pas qu'il lui arrive quelque chose. Une fois arrivées devant chez moi, je ne descendis pas immédiatement, n'osant pas la regarder, je lui dis simplement.

« Écoute, je sais que tu m'en veux ! Mais je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose, parce que je tiens à toi ! »

Descendant enfin de la voiture, je l'invitai à entrer chez moi et lui fit un rapide tour des lieux pour qu'elle se repère un peu avant de lui proposer de manger un morceau sur la terrasse pour profiter de la chaleur qui restait de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marsou

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 32
Date d'inscription : 02/09/2014

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mer 28 Sep 2016 - 21:17

Maison de Sidney Worthington,



Je l’entendis parler, mais c’était comme si ses paroles ne me touchaient pas. Elle me ramenait chez elle et voulait que je passe la nuit dans la chambre d'ami. Une chose retint mon attention, elle disait tenir à moi. J'étais tellement imbibée que je n'arrivais pas à comprendre ce que je ressentais. J'étais à la fois triste et à la fois, j'étais surexcitée. J'avais le cœur lourd d'avoir pensé à Ali et de m'être sentie rejetée ; mais voilà cette fille m'empêchait de réagir normalement. Je sentais en moi un trouble infini, j'avais envie d'elle et j'avais du mal à me retenir de ne pas lui sauter dessus.

Elle me laissa seule le temps d'aller dans sa cuisine chercher quelque chose.

Elle revint avec des sandwichs. Elle déposa le plateau puis vint devant moi. Elle était si proche, je sentis son parfum et là, je fus foutue.

Mon désir prit le dessus sur le peu de raison que j'avais et je la pris dans mes bras et l'embrassai passionnément. Je fus incapable de me contrôler et la plaquai contre le mur pressant mon corps contre le sien. Je lui ouvris sa chemise en faisant sauter les boutons et je virais mon débardeur, je sentais sa peau nue contre la mienne. Cela m'électrisa encore plus. Je parvins juste à lui dire "où est la chambre ?" Elle me guida vers celle-ci et me déshabilla. Je me retrouvais en boxer. Nous nous allongeâmes et nous fîmes l'amour passionnément. J'étais en train d'avoir un orgasme quand je me réveillais en sursaut et en hurlant. J'étais désorientée, j'ignorais où je me trouvais. J'entendis des pas qui courraient vers la chambre où j'étais. C'était Sid, elle semblait paniquée.

« Qu'est-ce qui se passe ? (Sidney)
- Où suis-je ?
- Tu es chez moi, tu étais trop ivre pour rentrer chez toi alors je t'ai amenée ici. Ça va ? (Sidney)
- Oui, je crois qu'il faut que je dorme.
- D'accord ! » (Sidney)

Elle était en train de partie quand je la retins par le bras.

« Sid, je sais que ça va te paraître bizarre, mais tu veux bien dormir avec moi, je crois que j'ai besoin de sentir ta présence enfin, je veux dire… »

Je piquais un fard.

« Enfin, tu vois quoi.
- Oui, je veux bien. (Sidney)
- Merci. »

Je la sentis s'allonger, je la pris dans mes bras et l'embrassais tendrement sur le front. Je m’endormis rapidement. Je fis une nuit parfaite ce qui n'était pas arrivé depuis bien longtemps.

Quand je me réveillai au petit matin, je vis Sid en train de dormir dans mes bras. Je ne comprenais pas, j'avais un black-out complet, je ne me souvenais de rien après être arrivée à la salle de danse.
Je reposai doucement Sid sur l'oreiller et me levai, là, je fus surprise de n'être qu'en boxer. Je soulevais le drap et vis Sid dans la même tenue. Merde, on avait dû coucher ensemble. Mais comment c'était possible après les échanges que nous avions eus hier. Je ne comprenais rien. Je trouvai mon débardeur par terre et le mis. J'allai jusqu'à la cuisine et je décidais que ce n'était pas parce que je me souvenais de rien que je devais pas me comporter en gentlewomen. Je préparais donc le petit-déjeuner. J'entendis des pas derrière moi pile au moment où je finissais de dresser la table.

« Bonjour. Dis-je en baissant la tête n'osant pas la regarder dans les yeux.
- Bonjour. (Sidney)
- Je voulais te dire, je suis désolée pour cette nuit enfin, j'ignore ce qui a pu se passait, mais vu nos tenues ce matin et que tu étais dans mes bras, je suppose que nous avons fait l'amour.
- Et tu regrettes ? (Sidney)
- Non ! Enfin je… Comment te dire… Je n'ai pas fait l'amour depuis Ali… Enfin, je veux dire, j'ai eu des trucs d'un soir, mais rien qui n'avait de l'importance et avec toi, ben c'est différent et… Enfin voilà quoi tu es spéciale, j'aurais voulu m'en souvenir.
- Écoute… » (Sidney)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rushii

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mer 28 Sep 2016 - 21:17

Maison de Sidney Worthington,



Je venais de proposer à Cameron de manger un morceau à l'extérieur et allai dans la cuisine chercher des sandwichs, la laissant seule. Quand je revins, je trouvais Cameron qui n'avait pas bougé. J'allai donc poser le plateau sur la table et revint auprès d'elle.

Ce qui se passa ensuite, je ne l'avais pas prévu. Je ne m'attendais pas du tout à ça, et il me fallut beaucoup de sang-froid pour arriver à maîtriser la situation et surtout ne pas me laisser aller.

Cameron m'avait prise dans ses bras et m'embrassait passionnément. J'admets ne pas avoir pu résister à ses baisers et y avoir répondu avec autant de passion. Quand elle me plaqua contre le mur, son corps collé contre le mien, je sentis une montée de désir m'envahir et j'étais sur le point de succomber. Heureusement, je réussis à retrouver la raison, je refusais que cela arrive. En tout cas pas comme ça.

Je repoussai délicatement Cameron pour ne pas la brusquer et lui faire du mal, quand je sentis la jeune femme s'écrouler dans mes bras. Je la soutenai comme je pouvais et l'aidai à aller jusqu'au lit de la chambre d'ami. Il fallait vraiment qu'elle se repose, elle était totalement ivre.

Je l'aidai à s'asseoir et lui retirai son débardeur, avant de l'aider à s'allonger et de lui retirer le bas pour la laisser en boxer. Je ne pouvais m'empêcher de détailler son corps du regard avant de le recouvrir.

Cette jeune femme réveillait en moi un désir ardent, J'avais pu voir sur son corps qu'elle portait d'autres tatouages et je n'avais pu m'empêcher de laisser mes doigts effleurer sa peau sur chacun d'eux. Elle avait un phœnix sur ses côtes gauches au-dessus d'une cicatrice, le début d'un tatouage sur sa hanche droite avec un triskell à l'intérieur, mais qui était en grande partie recouvert par son boxer.

Il me fut difficile de quitter ce magnifique spectacle. Pourtant, je décidais de m'éloigner d'elle. Que penserait-elle si elle me retrouvait là en train de l'observer. Et puis il fallait que je m'occupe un peu que je me change les idées, car je n'arrivais pas à savoir ce qu'il se passait en moi quand j'étais près d'elle, quand je la voyais.

Après avoir mangé rapidement et rangé ce que Cameron n'avait pas mangé, je descendis donc à mon atelier. Je voulais essayer de bosser pour me changer les idées. Mais chacune de mes pensées revenait vers la jeune femme qui se trouvait à l'étage. Au bout d'un temps, n'arrivant pas à travailler, je remontais à l'étage quand j'entendis un cri dans la maison. Je me précipitai dans la chambre d'ami et trouvai Cameron réveillée et complètement désorientée.

« Qu'est-ce qui se passe ?
- Où suis-je ?
- Tu es chez moi, tu étais trop ivre pour rentrer chez toi alors je t'ai amenée ici. Ça va ?
- Oui, je crois qu'il faut que je dorme.
- D'accord ! »


Je m’apprêtai à repartir quand je sentis une main me retenir le bras. Je la regardai et la vis rougir quand elle s'expliqua.

« Sid, je sais que ça va te paraître bizarre, mais tu veux bien dormir avec moi, je crois que j'ai besoin de sentir ta présence enfin, je veux dire… Enfin, tu vois quoi.
- Oui, je veux bien.
- Merci. »


Je retirai ma blouse, mon bermuda et mon débardeur et vins me coucher près d'elle. Me retrouvant blottie dans ses bras, elle vint m'embrasser le front et tout au fond de moi semblait vouloir me dire que tous ses gestes étaient naturels. Comme si ça avait toujours été normal que je me retrouve dans ses bras et que je me sente si bien près d'elle. Je la sentis se rendormir, et je ne tardais pas à faire de même pour une nuit qui me sembla douce et calme comme elle ne l'avait pas été depuis si longtemps.

Quand je me réveillais au matin, je me retrouvais seule dans le lit. Le vide à côté de moi, me donna l'impression d'un vide au fond de moi. Elle n'était plus là, je ne sais pas pourquoi cela me touchait autant. Je remis mon bermuda et mon débardeur avant de sortir de la chambre. Il fallait que je me fasse une raison et j'allais me faire une raison quand je tombais sur Cameron en train de finir de mettre la table. Je fus très touchée par cette attention.

Je restai silencieuse un instant, cela faisait si longtemps que je ne me souvenais même pas quand était la dernière fois que quelqu'un avait eu la moindre attention pour moi, comme venait de l'avoir Cameron.

« Bonjour.
- Bonjour.
- Je voulais te dire, je suis désolée pour cette nuit enfin, j'ignore ce qui a pu se passer, mais vu nos tenues ce matin et que tu étais dans mes bras, je suppose que nous avons fait l'amour. »


J'eus un pincement au cœur, en entendant ses paroles. Elle semblait regrettée qu'il se soit passé quelque chose entre nous. Il ne s'était rien passé, je devais le reconnaître, mais le fait qu'elle regrette que nous ayons fait l'amour me faisait mal. Plus mal que je ne l'aurais cru en fait. Je détournais le regard pour ne pas montrer que j'étais autant touchée par ce qu'elle venait de dire.

« Et tu regrettes ?
- Non ! Enfin je… Comment te dire… Je n'ai pas fait l'amour depuis Ali… Enfin, je veux dire, j'ai eu des trucs d'un soir, mais rien qui n'avait de l'importance et avec toi, ben c'est différent et … Enfin voilà quoi tu es spéciale, j'aurais voulu m'en souvenir. »


Je fus soulagée d'un coup et un petit sourire s'afficha sur mes lèvres. Ne la regardant toujours pas, j'avançai jusqu'à la baie vitrée et regardai la mer. Devais-je lui laisser croire que nous avions couché ensemble ou lui dire qu'il ne s'était rien passé ? Il n'y avait que moi qui disposer des clefs de notre soirée.

« Écoute… »

Je lui fis face de nouveau pour lui dire la vérité.

« Il ne sait rien passer ! Tu as simplement trop bu et je t'ai ramenée ici pour qu'il ne t'arrive rien. Après tu es allée te coucher et si nous nous sommes retrouvées dans le même lit dans cette tenue, c'est uniquement parce que tu as fait un cauchemar. Quand je suis venue voir si tu allais bien, tu m'as demandé de rester dormir avec toi. Mais c'est tout ce que nous avons fait, simplement dormir. »

Intérieurement, je pensais que je regrettais d'ailleurs que l'on ait que dormi. Même si j'aurais aimé qu'il se passe quelque chose entre nous, mais qu'elle soit à jeûn pour cela. J'avais une brûlure au fond de moi, j'avais envie de fuir loin et ne plus la revoir. Tout oublier pour toujours, car je refusais de rouvrir ces blessures et pourtant, c'est ce qu'elle faisait sans le savoir. Et je ne saurais dire si j'allais le supporter longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marsou

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 32
Date d'inscription : 02/09/2014

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mer 28 Sep 2016 - 21:20

Maison de Sidney Worthington,



Elle avait répondu à ma question pourtant, je n'étais pas satisfaite. J'étais soulagée, c'est vrai, mais je crois que j'étais déçue que même sans inhibition, je n'ai pas eu le courage de mes sentiments. J'étais vraiment nulle.

Je proposai à Sid de s’asseoir pour prendre le petit dej, je lui tins sa chaise pour l'aider à s’asseoir. Nous mangeâmes en silence. Je me retrouvais timide, je ne savais pas quoi dire, il fallait que je trouve quelque chose. Je me levai, la pris par la main et lui dis.

« Tu m'as peut-être fait faire le tour du proprio hier, mais je m'en souviens pas alors acceptes-tu de me montrer à nouveau ? »

Avant qu'elle ne puisse répondre, je l’entraînais avec moi. Elle me montra d'abord l'étage inférieur, c'était son atelier ce que j'y vis me laissa bouche bée, c'était incroyable ce qu'elle faisait avec ses mains, je voyais ses créations et je ne trouvai pas de mots. J'aurais pu rester des heures à regarder. J'étais encore plus sous son charme. Cette fille ne cessait de me surprendre. Après avoir visité l'atelier, nous remontâmes dans la partie habitation plus elle me montrait son intérieur plus j'avais envie de la tenir dans mes bras, de l'embrasser, de lui faire l'amour.

Nous étions sur la terrasse à finir nos cafés quand je pris mon courage à deux mains et l'attirai tout doucement dans mes bras. Une fois contre moi, je me penchais tout doucement vers elle pour qu'elle ait le temps de se reculer si tel était son désir. Au moment où nos lèvres allaient se rencontrer la sonnerie retentit.

« Tu attends quelqu'un ?
- Hey merde oui ma collègue Ana, on doit bosser ensemble.
- Sauvez par le gong, on dirait.
- Excuse-moi. »

Elle alla ouvrir et fit entrer Ana. Devant la tête médusée de celle-ci en me voyant, je me regardai de haut en bas et me rendis compte que je ne portais qu'un débardeur et mon boxer. Soudain gênée, je filai vers la chambre. J'en ressortis habillée. Je vis les yeux d'Ana remplis de colère.

« Désolée, mais tu peux m'indiquer le chemin pour la ville ?
- Tu comptes rentrer comment ta moto est restée là-bas !
- Ben en marchant.
- C'est hors de question. Je te ramène !
- Mais tu dois travailler et je ne veux pas te déranger !
- C'est non négociable ! »

Elle prit ses clefs disant à Ana de commencer sans elle. Puis nous sommes montées dans la jeep et elle me ramena. Je descendis de la jeep. Je lui demandai les clefs de ma moto. Quand elle me les tendit nos doigts se frôlèrent et là, je pétai un plomb.

« Descend de cette bagnole !
- Qu'est-ce qui te prend ?
- Descend s'il te plaît. »

Elle descendit et je la poussais contre la jeep.

« Il est hors de question que nous nous séparions sans que je t'embrasse.
- Mais….
- Il n'y a pas de mais ! »

L'ayant bloquée contre la jeep, je m'approchai puis l'embrassai avec toute la passion que j'éprouvais pour elle. Je la sentis me rendre mon baiser avec autant d'ardeur. À bout de souffle, je me reculai.

« Tu me rends dingue et je veux te revoir dans des conditions plus normales.
- Tu veux dire quoi par là ?
- Sans alcool, je veux te voir et pouvoir m'en souvenir. Je dois reprendre le boulot demain, mais promets moi que tu vas m’écrire d'autres textos et que ce n'est pas la dernière fois que l'on se voit. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rushii

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mar 4 Oct 2016 - 21:26

Maison de Sidney Worthington,



Je n'arrivais pas à comprendre quel pouvoir avait cette fille sur moi, mais une chose était sûre, je n'arrivais pas à résister et cela devenait dangereux pour moi. Après m'avoir demandé de lui faire une nouvelle fois le tour du propriétaire, nous nous retrouvâmes sur la terrasse, et bien vite, elle me reprit dans ses bras. Je la vis s'approcher de moi, pencher doucement son visage vers le mien et je ne savais quoi faire. Je sentais mon cœur battre à tout rompre, car une part de moi désirait ce baiser alors que l'autre partie voulait fuir à toutes jambes. Nos bouches allaient de nouveau se rencontrer quand la sonnerie de mon appartement retenti.

Je m'excusai auprès d'elle et allai ouvrir à Ana. Je sentis bien qu'il y avait une tension quand Ana vit Cameron et surtout la tenue de celle-ci. Moi-même, je n'y faisais pas attention même si je sentais la chaleur m'envahir quand je posais mon regard sur elle. Cameron revint après s'être rhabillée et me demanda par où aller pour retourner en ville. Mais je ne me voyais pas la laisser rentrer à pied, surtout que je n'habitais pas juste à côté.

Après avoir demandé à Ana de commencer sans moi, je ramenais Cameron jusqu'à sa moto. Je lui tendis ses clefs quand elle me les demanda, mes doigts entrèrent en contact avec les siens juste une fraction de seconde, mais je sentis comme une décharge électrique en moi. Mais je n'eus pas vraiment le temps d'y penser, car la réaction de Cameron me surprit.

« Descends de cette bagnole !
- Qu'est-ce qui te prend ?
- Descends s'il te plaît. »


Je fis ce qu'elle me demandait et me retrouvais instantanément plaquée contre ma jeep, coincée entre elle et Cameron.

« Il est hors de question que nous nous séparions sans que je t'embrasse.
- Mais….
- Il n'y a pas de mais ! »


L'instant d'après je sentais ses lèvres capturer les miennes dans un baiser passionné auquel je répondis instinctivement. Je sentais mon cœur battre plus fort dans ma poitrine, cette sensation d'excitation qu'elle faisait n'être en moi. Je tombais amoureuse d'elle, il fallait que je l'admette. Seulement, je ne voulais pas de ces sentiments et je n'avais qu'une envie, lutter pour ne pas ressentir ce qu'elle me faisait ressentir. Quand, à bout de souffle, elle libéra enfin mes lèvres, je me sentais désorientée et confuse, en proie à une lutte intérieur qui me déchirait. Mais je tentais d'oublier ça pour me concentrer sur ce qu'elle me disait.

« Tu me rends dingue et je veux te revoir dans des conditions plus normales.
- Tu veux dire quoi par là ?
- Sans alcool, je veux te voir et pouvoir m'en souvenir. Je dois reprendre le boulot demain, mais promets moi que tu vas m’écrire d'autres textos et que ce n'est pas la dernière fois que l'on se voit. »


Je restais un instant sans voix, ce qu'elle me demandait était à l'encontre de tout ce que j'avais mis en place autour de moi depuis des années pour me protéger. Elle avait brisé des murailles que personne n'avait franchies depuis que je les avais créées il y a des années.

« Je... D'accord ! »

Je détournais le regard, mal à l'aise. J'étais toujours coincée entre la jeep et Cameron et ce n'était pas évident à gérer. Une tension s'était installée entre nous depuis le baiser et j'avais de plus en plus de mal à penser à autre chose que son corps contre le mien.

Je ne sais ce qui me prit, mais dans un instant de folie je passais mes bras autour de son cou. Puis je l'embrassai avec passion et en même temps avec désespoir, comme si c'était la dernière fois que je faisais ça. Je réussis à me décoller d'elle et remonter dans ma voiture essayant de ne pas lui montrer les larmes qui menaçaient de couler.

« Je t'écrirais ! »

J'allumai le moteur et partis en évitant de la regarder de nouveau pour ne pas craquer. Ce n'est quand route que les larmes se mirent enfin à couler. J'arrivai chez moi et me garai devant la maison. Je restais bêtement là, assise, la tête contre le volant n'arrivant pas à me calmer.

Putain mais qu'est ce qui m'arrivait ? Je ne pleurais plus, plus depuis tout ce temps et voilà que je venais de me mettre à chialer comme une gamine.

« Sid ??? »

Je sursautais en entendant mon prénom et regardait la jeune femme venue à côté de ma voiture. Ana me dévisageait, elle avait dû entendre la voiture et comme elle ne me voyait pas venir, elle était venue à ma rencontre. Elle ouvrit ma portière et vint me prendre dans ses bras, pour me réconforter.

« Qu'est ce qui ne va pas ?
- C'est compliqué...
- C'est cette fille ?! »


Je ne dis pas un mot et me décollai d'Ana, séchant mes larmes du revers de la main, je descendis de voiture. Je me ressaisis et lui souris.

« C'est rien, ne t'inquiète pas ! »

Je me dirigeai vers la maison avec Ana, je sentais bien qu'elle avait un million de questions qu'elle avait envie de me poser, mais je n'avais pas envie d'en parler. Pourtant une fois à l'intérieur, lorsque nous avions toutes les deux une tasse de café en main, elle revint à la charge.

« Tu aurais pu me dire que tu avais quelqu'un hier ! C'était pas compliqué de me l'avouer !
- Quelqu'un ??? »


Je compris ce qu'elle voulait dire en repensant à la tenue de Cameron quand Ana était arrivée.

« Non, je n'ai personne !
- Alors quoi tu t'envoies en l'air avec n'importe qui, mais pas avec moi ?
- Ne dis pas ça !
- Pourquoi ? C'est vrai !
- Non, je ne m'envoie pas en l'air. C'était juste une amie qui est venue dormir à la maison parce qu'elle avait trop bu ! Et puis merde, je vois pas pourquoi je me justifie devant toi, j'ai pas de compte à te rendre. Il y a rien entre nous ! »


Ana s'avança et me coinça contre le mur.

« Si il y a quelque chose et tu le sais ! Depuis qu'on s'est vues pour ce travail, il y a eu quelque chose qui s'est créé entre nous. Un lien et une envie de l'autre ! »

Ana posa ses mains sur mes hanches et glissa ses doigts sous mon débardeur. Je frissonnai, mais la repoussai en la tenant par les épaules pour la garder à bonne distance de moi.

« Non Ana, ne fais pas ça ! On travaille ensemble, c'est tout ! »

La jeune femme se recula, visiblement blessée. Je me sentis mal pendant un instant de l'avoir rembarrée comme ça et de lui avoir fait de la peine. Pourtant, l'instant d'après elle me regarda froidement et méchamment.

« Fais attention à toi Sidney ! Je connais beaucoup de personnes ! Et il me serait facile de te pourrir la vie et que tu n'es plus aucune offre d'emploi dans ce milieu ! »

Elle resta silencieuse un instant, un sourire revenant sur ses lèvres.

« Je vais te laisser cogiter à ça pour aujourd'hui ! Mais réfléchis bien, je t'aurais prévenue ! »

Sans rajouter un mot, elle partit, me laissant seule. Je m'écroulai au sol, perdue dans mes pensées. J'étais foutue, si je ne répondais pas à ses avances, ma carrière serait finie. Mais si je faisais ça, je pouvais dire adieu à Cameron. Si Ana le savait, elle bousillerait ma vie et celle de Cameron et je perdrais aussi Cameron. Au final, je l'avais déjà perdue avant même de l'avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marsou

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 32
Date d'inscription : 02/09/2014

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mar 4 Oct 2016 - 21:36

Devant le salon de Danse sur Prescott Street,



J'avais l’impression d'être dans un rêve. Non seulement elle voulait qu'on se revoit, mais en plus, elle avait pris l'initiative d'un autre baiser et oh my god qu'est-ce qu'elle était douée. Je l'ai regardée s'éloigner avec une sensation bizarre dans la poitrine que j'identifiais assez vite elle me manquait déjà. C'était clair, j'avais régressé au stade d'adolescente. Je pris ma moto et allai chez Angel qui me demanda ce qu'il s'était passé. Je lui racontais le peu que je savais de la nuit puis ce matin. Elle était surexcitée. Et surtout heureuse pour moi, car elle me voyait bien et sourire à la vie pour la première fois depuis Ali. La journée se passa tranquillement en commérages surtout après l'arrivée de mes autres amies.

Je ne traînais pas trop le soir, car je devais reprendre le boulot.

Avant d'entrer dans le commissariat, je ressentis un trac comme le premier jour d'école. J'ouvris la porte et rentrai dans la salle et là, j'entendis des applaudissements venus de toute part, mes collègues m'attendaient avec impatience. Je fus convoquée par le capitaine, il n'eût qu'une seule question : savoir si j'étais prête à revenir. La réponse étant oui, il me mit direct au boulot. Je partis donc en patrouille dans la voiture, j'envoyai un texto à Sid.

** Je vais passer pour une midinette mais tant pis tu me manques. Quand serais-tu libre pour boire un verre, dîner ou danser ? **

J'envoyai le texto puis mis mon portable dans la boîte à gants. La journée se passa assez bien. Quand je vis que je n'avais pas de réponse, je ne m'inquiétais pas, je me dis qu 'elle devait être prise dans son travail et qu'elle répondrait plus tard.

Sauf que 3 jours après toujours pas de réponse. J'étais inquiète alors, lors de la patrouille, je fis un crochet par la maison de Sid. La porte étant entre-ouverte, je rentrai et entendis un petit cri, je me dirigeai vers la source de ce bruit : la chambre de Sid. Là, mon cœur cessa de battre, je vis Ana et Sid nues. Sid avait la tête entre les cuisses d'Ana. Je ne pus m’empêcher de dire

« Je comprends mieux pourquoi tu ne m'as pas répondu. Tu t'es bien foutue de ma gueule ! »

Je partis en courant pour qu'elle ne voit pas mes larmes. Je ne l'entendis pas m'appeler ni le rire d'Ana.

Arrivée à la voiture, je pris le chemin du stand de tir. J'y passais plusieurs heures jusqu'à ce qu'Angel vienne me chercher. Elle avait été appelée par des collègues inquiets.

Elle m’emmena chez elle en silence. Je sortis dans son jardin et me mis à fumer.

Elle m'apporta mon portable qui vibrait et indiquait que j’avais reçu 3 messages de Sid un juste après que je l'ai vue. Un il y a une heure et le dernier à l’instant. J'hésitais à les ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rushii

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mar 4 Oct 2016 - 21:40

Maison de Sidney Worthington



J'étais toujours sous le choc de ce qu'Ana venait de me dire, et n'arrivais pas à bouger de l'endroit où je m'étais écroulée un peu avant. Des larmes se remettaient à couler sur mes joues. Je me retrouvais piéger une nouvelle fois. Je ne réussis à penser qu'à une chose, prendre le téléphone pour en parler à la seule personne qui m'avait vue passer déjà de rudes épreuves.

« Sid ???
- Jess... S'il te plaît... Viens !!! »


Je n'avais pas pu rajouter autre chose, mes mots déjà entre-coupés de sanglots. Je raccrochais espérant seulement que ma meilleure amie viendrait. Je n'eus pas à attendre longtemps, car moins de dix minutes plus tard, j'entendais le bruit d'une moto se garer et des pas monter en courant dans l'escalier.

« SID !!! »

Rentrant en trombe dans l'appartement, Jessica me retrouva rapidement recroquevillée contre un mur dans le salon, ne cessant de pleurer. Elle m'aida à me relever et nous allâmes nous asseoir dans le canapé. Là, blottie dans ses bras, elle me demanda ce qui m'avait mis dans cet état. Je lui expliquais tout, ce qui s'était passé avec Cameron, mais surtout ce qui venait d'arriver avec Ana. Je me retrouvais une nouvelle fois embarquée malgré moi dans une histoire qui me faisait perdre la personne à qui je tenais.

Jessica était dégoûtée du comportement d'Ana, tout comme moi. Mais elle savait aussi bien que moi que je n'avais pas le choix. Si je ne faisais pas ce qu'elle voulait, je perdrais tout. Par rapport à Cameron, elle me dit de bien réfléchir, car on ne trouvait pas l'amour à tous les coins de rue. Mais qu'il y avait de grandes chances que si elle découvrait tout, cela se passe mal.

J'en avais tout à fait conscience et c'est ce qui me déchirait le cœur. Ce soir-là, Jessica m'aida à me mettre au lit avant de partir. Elle me dit également que si j'avais besoin de quelqu'un pour parler à Cameron elle serait là et je l'en remerciais.

Cette nuit là fût très agitée. Je fus submergée par ce qui était arrivé, il y a quelques années. Je ne cessais de me réveiller en sursaut, complètement en sueur. Au petit matin, je me levais, pas reposée du tout.

J'étais en train de prendre un café sur la terrasse quand je l'entendis s'approcher de moi. Elle était revenue, j'étais sa proie, j'étais maintenant à sa merci.

« Alors tu as réfléchi Sidney ? »

Je ne la regardais pas, les yeux dans le vague.

« Oui !
- Et ?? (Ana)
- Je ne veux pas perdre ma vie !
- Bien !! » (Ana)


Sans un mot de plus, elle m'attira à elle et m'embrassa fougueusement en commençant à me déshabiller. Je me laissais faire, ce n'était plus moi. Je n'étais déjà plus dans ce corps, maintenant peu importe ce qui arriverait.

Dans la journée, je reçus un SMS de Cameron, mais je n'eus pas le courage de lui répondre. Je me sentais sale, et surtout, je savais au fond de moi que je ne la méritais pas. Rien ne changerait, je serais toujours Rush.

Trois jours étaient passés, trois jours et je ne dormais plus. Je n'arrivais plus à fermer l'œil de la nuit. Je me dégoûtais. Et chaque jour, elle venait pour avoir sa dose de sexe et uniquement pour ça. J'étais son jouet.

J'avais encore une fois mis mon cerveau sur off, pour ce moment où je n'étais plus maître de moi, ou je n'étais plus moi, quand j'entendis sa voix.

« Je comprends mieux pourquoi tu ne m'as pas répondu. Tu t'es bien foutue de ma gueule ! » (Cameron)

Je revins à la réalité, mais il était trop tard le mal était déjà fait. J'avais beau l'appeler Cameron était partie, et je me retrouvais seule dans cette maison avec pour seule compagnie celle qui me torturait depuis des jours. J'entendis son rire qui se rapprocha de moi. Elle vint passer sa main sur mon ventre et me gifla la fesse.

« Sidney ! Elle ne savait donc pas que tu es ma putain ! Tu n'es qu'à moi maintenant et tu le resteras si tu ne veux pas de problèmes ! » (Ana)

Je ne dis rien, je n'étais plus là, mon esprit était parti avec celle que j'aimais. Voyant que je ne réagissais pas, Ana s'énerva, et me gifla.

« Il vaudrait mieux que tu reviennes sur terre, ne crois pas que je vais te laisser m'oublier ! » (Ana)

Je ne réagis toujours pas, ce qui l'irrita encore plus.

« Très bien ! Comme tu voudras, je reviens demain, si tu n'es pas disposée à de meilleures choses, tu sais ce qui t'attend ! » (Ana)

Elle partit, mais moi, je ne pensais qu'à une chose, Cameron. J'attrapai mon portable et lui envoyai un SMS.

* Cameron, je suis désolée ! Ce n'est pas ce que tu penses ! Je ne me suis pas foutue de ta gueule... Je voulais te répondre, je voulais sortir boire un verre avec toi, dîner, danser... Il y a des choses que l'on ne contrôle pas. Mais je t'en supplie ne t'arrête pas aux apparences. Tu m'as dit de chercher la vérité quand je pensais que tu n'étais qu'une Don Juan et tu m'as montré que j'avais tort. Je te demanderai de chercher la vérité sur moi pour cela, je te donne une date le 8 août 2005 en lien avec le nom Sidney Worthington. Et pour mieux comprendre, je te donne le numéro de Jessica (06123*****). Elle pourra tout t'expliquer si tu le souhaites. J'espère que tu accepteras de voir la vérité et pas seulement les apparences. *

Suite à mon SMS, je prévins Jessica qu'elle pouvait avoir un appel de Cameron pour avoir des explications, car elle m'avait retrouvée en mauvaise posture. Suite à cela, j'allai dans la cuisine me servir un verre de Tequila, et je sortis sur la terrasse m'asseoir pour boire et fumer une clope. Cela faisait quelque jours que je m'étais remise à boire. Depuis le premier jour où Ana m'avait forcée à coucher avec elle. Alors que ça faisait presque dix ans que je ne buvais plus.

Je ne pouvais m'empêcher de repenser à cette époque-là. Il y a dix ans, j'étais The Rush, j'étais connue pour mes danses et pour toutes ces filles qui passaient dans mes draps. Jusqu'à ce que je la croise, et que je tombe sous son charme, Lisa. Cette fille avait fait chavirer mon cœur dès le premier regard et j'avais lutté pour lui prouver que je ne voulais pas jouer, pas avec elle.

Mais voilà, dans mon travail, il y avait des gens qui me connaissaient assez bien et l'une d'elles à essayer de m'avoir. Sasha est entrée dans ma vie un peu comme l'a fait Ana, elle était sympa et on avait des projets de travail ensemble. Mais très vite elle voulut plus que la simple amitié que je voulais lui donner et ça ne la satisfaisait pas. Elle me fit du chantage comme Ana.

J'essayais d'expliquer la situation à Lisa, mais elle ne comprit pas et je la perdis. Je n'étais plus que l'ombre de moi-même, il n'y avait plus que mon travail qui comptait et pour ça, il fallut que j'obéisse aux ordres de Sasha. Je devenais sa traînée comme je suis maintenant celle d'Ana. Je me mis dans l'alcool, puis la drogue pour oublier tout ça.

Jusqu'à ce jour fatidique, le 8 août 2005 où, trop alcoolisée et ayant trop de choses dans le sang, je perdis le contrôle de ma moto et allai m'encastrer dans un camion. Bien que vivante, je suis restée de nombreux mois dans le coma et on a dû me faire de nombreuses opérations. C'est à partir de ce jour que j'appris que je ne pourrais jamais avoir d'enfant.

Quand je sortis du coma, on ne me donnait aucune chance de remarcher un jour. Pourtant, j'ai lutté, et même s'il m'a fallu beaucoup de temps, je me suis battue pour retrouver ma vie.

Et maintenant, on voulait me l'arracher, m'arracher ma vie et la femme que j'aime, encore une fois !

N'ayant pas de réponse, je renvoyai un SMS à Cameron.

* S'il te plaît répond-moi *

Après de nombreux verres, j'en renvoyais un autre une heure plus tard.

* Il faut croire que j'arriverais jamais à me défaire de Rush ! Je voulais juste que tu saches ! Enfin tu sais, tu m'as dit que tu étais amoureuse de moi ! J'ai pas pu te répondre et maintenant il est trop tard ! Je suis peut-être qu'une merde et je sais que je te mérite pas mais j'étais amoureuse de toi ! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marsou

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 32
Date d'inscription : 02/09/2014

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mar 4 Oct 2016 - 21:41

Maison d'Angel

Je lisais et relisais ses messages. Je ne savais quoi faire. Angel revint avec sa tablette et me montra les articles de journaux. Je pris mon téléphone et appelai Jess. Celle-ci me raconta tout ce qui s'était passé. J'étais hors de moi. Angel m'empêcha d'aller faire une connerie. Je rappelai Jess.

« Tu as quoi comme info sur cette Ana ?
- Pas grand chose pourquoi ?
- Parce que tu vas te démerder pour avoir son nom de famille et je m'occupe du reste.
- C'est-à-dire ?
- Je veux dire par là qu'elle a violé la mauvaise fille.
- Comment ça ?
- Elle s'en est pris à la compagne d'une flic et elle va le sentir passer. En attendant dis à ton amie de continuer à obéir à Ana. »

Je raccrochai le téléphone. Je ne voulais pas entendre sa réponse.

Lendemain Jess m'envoyait le nom de famille d'Ana. En faisant une recherche sur elle, je vis que ce n'était pas la première fois qu'elle faisait ça.

Je montais rapidement une opération. Et faisais arrêter Ana en flagrant délit de chantage au sexe. Sid avait bien sûr dû jouer son rôle. Et ça me rendait malade.

Je demandais à Jess de faire en sorte que Sid vienne chez moi le lendemain.

Et je l'attendis une bonne partie de la journée ce n'est que lorsque le soleil commençait à se coucher qu'elle frappa à ma porte.

Quand j'ouvris, je faillis ne pas la reconnaître tellement elle était l'ombre de la femme dont j'étais tombée amoureuse.

Je l'invitais à prendre place dans le jardin et allai prendre du thé glacé. Je tombais nez à nez avec Sid qui me prit le plateau des mains et m'embrassa. Je la repoussai.

« Non écoute, il faut qu'on parle.
- Excuse-moi, j'ai été ridicule.
- Ne dis pas ça. Écoute, je dois te parler d'Ana.
- Pourquoi tu veux me parler d'elle, je m'en fous d'elle je te veux toi !
- Il le faut. Tu n'es pas sa première victime. Elle a fait pas mal de ravages. Mais c'est fini. Elle va être jugée et condamnée pour pas mal de temps. De plus concernant ton boulot, tu n'as rien à craindre, j'ai passé quelques coups de fil et ton emploi n'est pas menacé. Elle ne pourra pas te faire de mal.
- Merci, mais...
- Maintenant nous concernant, je ne sais pas quoi te dire à part que j'ai mal. Je devrais te détester, mais je peux pas car je suis folle amoureuse de toi. Mais pour l’instant, j'ai besoin de temps pour digérer ce que j'ai vu. Je t'ai ouvert mon cœur et là, je me sens trahie. Alors oui, j'ai fait en sorte que tu n'es plus d’emmerdes, mais je vais te demander de me laisser du temps. Pour que je puisse imaginer quelque chose entre nous. Prouve-moi que je peux avoir confiance en toi, prouve-moi que je ne me suis pas trompée prouve moi que je n'ai pas tort de t'aimer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rushii

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mar 4 Oct 2016 - 21:45

Maison de Sidney Worthington,



J'étais totalement ivre après mon dernier message à Cameron. Mais ça n'avait plus d'importance maintenant. Plus rien n'avait d'importance, je savais que j'avais tout perdu comme il y a dix ans. Je n'avais plus qu'à me noyer dans le travail. Bien que complètement saoule, je descendis dans mon atelier, me tenant à la rambarde pour ne pas chuter. Je ne prenais même pas le temps de passer une blouse et me mis à travailler sur un mannequin qui était déjà en parti recouvert d'argile.

Je ne pensais à plus rien, seulement à mes doigts glissant sur l'argile et que je ne contrôlais pas. Au bout de quelques heures de travail, sans m'en rendre compte, une silhouette sortait de ma sculpture. Un corps féminin, un visage angélique que je connaissais si bien. C'était elle, Cameron.

Ne me rendant pas vraiment compte de ce que je faisais, j’enlaçai la sculpture comme si c'était la vraie Cameron. C'est dans cette position que me retrouva Jessica. Elle essaya de me faire lâcher prise et se rendant compte de mon état m'emmena prendre une douche. Elle était aux petits soins pour moi, me parlant délicatement tout en passant un gant sur moi, mais ses paroles n'arrivaient pas jusqu'à moi. Je n'arrivais pas à comprendre ce qu'elle me disait.

Elle prit le temps de s'occuper de moi, de me sécher et me ramena dans ma chambre pour m'allonger dans mon lit. Seulement, je n'avais pas envie de dormir. S'allongeant près de moi, elle me prit dans ses bras me disant qu'elle ne me laisserait pas seule ce soir.

Je ne sais si j'arrivais à fermer l'œil de la nuit. Mais au petit matin, j'ouvris les yeux et eus l'impression que ma tête allait exploser. Je fus surprise de me trouver dans les bras de Jessica. Celle-ci dormait profondément, je tentais donc de m'extraire de ses bras sans la réveiller. D'un pas tremblant, j'allais dans la cuisine préparer un petit-déjeuner et prendre un cachet pour mon mal de tête. J'avais presque fini le repas que je sentis deux bras m'enlacer, ce qui me fit automatiquement sursauter.

« Calme-toi Sid, c'est moi ! » (Jessica)

Je respirais un grand coup, ce n'était que Jessica. J'avais eu si peur que ce soit Ana que tout mon corps s'était automatiquement figé. Je me retournai vers elle et l'embrassai.

« Merci d'être là !
- Ce n'est rien, tu sais que je serais toujours là pour toi ! (Jessica)
- Je sais ! »


Je ne dis rien de plus et emmenai le petit-déjeuner sur la terrasse. Assise toutes les deux sous le soleil matinal, Jessica me parla de ce que Cameron lui avait dit de me dire. Qu'il fallait que je continue pour l'instant de donner à Ana ce qu'elle voulait de moi. Jessica m'expliqua que Cameron semblait vouloir faire quelque chose, mais elle ne pouvait pas m'en dire plus, car elle ignorait elle aussi ce qu'elle comptait faire.

Je m'étais déjà résignée bien avant cela, et je ne voyais pas ce que l'on pourrait faire pour moi pour que je ne sois plus la proie d'Ana.

Nous continuâmes de discuter, changeant de sujet pour ne pas me faire plus de mal que j'en avais. Jusqu'à ce que l'on entende la sonnerie de la porte d'entrée. Jessica me dit de rester assise, qu'elle allait ouvrir. Je savais très bien qu'il s'agissait d'Ana, et je savais qu'elle n'allait pas apprécier qu'une autre fille soit chez moi. Je tendis l'oreille pour essayer d'entendre ce qu'elles se disaient.

« Bonjour ! (Jessica)
- Tu es qui ? (Ana)
- Je suis la meilleure amie de Sid', Jessica Valca, enchantée ! » (Jessica)


J'imaginais très bien Jessica avec son sourire charmeur, jouant l'hypocrite.

« Ana James ! (Ana)
- Je t'en pris, entre, tu dois être sa collègue, non ? Elle m'a dit que vous aviez un travail monstre en ce moment ! (Jessica)
- Oui ! (Ana)
- On en parlait justement, j'étais venue prendre le petit-déjeuner avec Sid', si tu veux venir nous accompagner. (Jessica)
- Avec plaisir ! » (Ana)


Je ne tardais pas à voir Jessica arriver avec Ana qui tenait une tasse de café dans la main. Les deux jeunes femmes s'assirent près de moi et commencèrent à discuter. Je n'écoutais pas vraiment, trop mal de me retrouver à côté d'elle. C'est Jessica qui finit par me sortir de mes pensées.

« Sid ! (Jessica)
- Oui ??
- Je vais y aller et vous laisser travailler ma belle ! Tu me contactes quand tu auras un moment de libre pour qu'on mange ensemble. Il faudra qu'on reparle de ce que je te disais tout à l'heure, tu sais à propos de ma nouvelle amie Camille ! (Jessica)
- Camille ???!
- Oui Cam', je t'en ai parlé juste avant l'arrivée de ta charmante collègue. » (Jessica)


Elle lui fit un magnifique sourire et me regarda droit dans les yeux, essayant de me faire passer un message. Camille, Cam', je ne voyais pas ce qu'elle voulait dire. Puis j'eus l'illumination, Cam', Cameron !

« Oh oui, Camille !
- Et bien ! Tu as vraiment trop les idées prises par ton travail toi en ce moment ! (Jessica)
- Un peu oui !
- Bon aller, je me sauve, je vous laisse travailler ! J'ai été ravie de faire ta connaissance Ana ! » (Jessica)


Jessica vient déposer un baiser sur ma joue et partie me laissant seule avec le prédateur.

Suite à son départ, je ne sais combien de jours passèrent où je dus faire tout ce qu'Ana voulait. J'étais son esclave, son jouet sexuel. Jessica passait régulièrement tous les soirs pour essayer de me remonter le moral, me disant que je n'aurais plus longtemps à tenir. Que Cameron trouverait une solution.

Je n'y croyais plus, et j'avais envie d'en finir. Et puis ça arriva, Ana fut embarquée par les flics.

Je n'en revenais pas. Jessica me dit le même jour que Cameron souhaitait me voir chez elle le lendemain. Je ne me sentais pas capable de l'affronter, d'affronter son regard après tout ce qu'il s'était passé.

Le lendemain, je bus beaucoup, pour trouver le courage d'aller la rejoindre. Je n'étais plus celle qu'elle avait connue quelques semaines avant, j'étais détruite de l'intérieur. Une fois chez elle, elle voulut m'emmener boire un verre dans son jardin, mais je ne pus me retenir de l'embrasser. Seulement sa réaction me fit mal, elle me repoussa.

« Non écoute, il faut qu'on parle. (Cameron)
- Excuse-moi, j'ai été ridicule.
- Ne dis pas ça. Écoute, je dois te parler d'Ana. (Cameron)
- Pourquoi tu veux me parler d'elle, je m'en fous d'elle je te veux toi !
- Il le faut. Tu n'es pas sa première victime. Elle a fait pas mal de ravage. Mais c'est fini. Elle va être jugée et condamnée pour pas mal de temps. De plus concernant ton boulot, tu n'as rien à craindre, j'ai passé quelques coups de fil et ton emploi n'est pas menacé. Elle ne pourra pas te faire de mal. (Cameron)
- Merci, mais...
- Maintenant nous concernant, je ne sais pas quoi te dire à part que j'ai mal. Je devrais te détester, mais je peux pas car je suis folle amoureuse de toi. Mais pour l’instant, j'ai besoin de temps pour digérer ce que j'ai vu. Je t'ai ouvert mon cœur et là, je me sens trahie. Alors oui, j'ai fait en sorte que tu n'es plus d’emmerdes, mais je vais te demander de me laisser du temps. Pour que je puisse imaginer quelque chose entre nous. Prouve-moi que je peux avoir confiance en toi prouv- moi que je ne me suis pas trompée prouve moi que je n'ai pas tort de t'aimer. » (Cameron)


Je restais figée, ne sachant pas quoi dire. C'était tellement dur d'entendre ses paroles. Ça me faisait tellement mal, j'étais déjà broyée de l'intérieur, j'avais déjà beaucoup de souffrance et le cœur blessé. Mais elle n'imaginait pas le mal que je ressentais en entendant ça.

Je m'écartai d'elle, ne voulant plus être là, j'avais envie de prendre mes jambes à mon cou et m'enfuir en courant. Comment avais-je pu croire que tout serait oublié et qu'elle ne m'en voudrait pas ?

« Très bien !
- Ne te vexe pas ! Comprends-moi, je t'ai donné mon cœur et je t'ai retrouvée en train de coucher avec une autre ! On aurait pu en parler ensemble ! (Cameron)
- J'étais piégée ! J'aurais dû t'en parler alors que l'on était pas vraiment ensemble ? Et puis comment j'aurais pu savoir que ça m'aurait empêchée de tout perdre ? C'était déjà arrivé et j'avais tout perdu !
- Tu aurais pu essayer ! (Cameron)
- J'aurais pu... J'aurais pu... Laisse tomber ! Tout ça, c'était une mauvaise idée ! »


Je reprenais ma veste et me dirigeais vers la porte pour partir. Cameron me rattrapa et m'obligea à lui faire face.

« Qu'est-ce que tu fais ? (Cameron)
- Je rentre chez moi, ça vaut mieux !
- Tu vas pas conduire dans cet état ! (Cameron)
- Qu'est-ce que ça peut faire ? Je suis bien venue, je repartirai !
- Il est hors de question que tu conduises dans cet état ! (Cameron)
- Et tu vas faire quoi me ramener ?
- Non, tu vas rester dormir là ! » (Cameron)


J'allai protester, mais m'écroulai totalement dans ses bras. Entre la fatigue, l'alcool, et toutes les nuits blanches que j'avais passées, mon corps ne tenait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marsou

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 32
Date d'inscription : 02/09/2014

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mar 4 Oct 2016 - 21:48

Maison de Cameron Lavigne,



Ses mots étaient durs à entendre, car oui, j'aurais pu faire tout ça. J'aurais dû faire tout ça. J'avais la femme que j'aimais dans mes bras, inconsciente, elle était si fragile si belle. Comment je pouvais lui résister alors que tout en elle me donnait envie de l'embrasser et de lui faire l'amour.

Je la pris dans mes bras et l'emmenai sous la douche, la mis nue. Je vis les cicatrices de l'accident qui couraient sur son corps. Un tatouage sur le dos pour recouvrir une partie de ses cicatrices, en forme de phœnix. Un tatouage au niveau du cœur en forme de ying & yang avec du tribal autour. Sur la hanche gauche un loup tribal. Sur le bras droite un bracelet tribal avec à l'intérieur un cœur et le signe de deux femmes ensemble. Son dernier tatouage était abîmé de cicatrices, sur l'avant bras gauche, avec dessus un R entourer de flamme‏.

Son corps malgré les cicatrices était superbe, j'en avais l'eau à la bouche. J'avais tellement envie d'elle. Je voulais la toucher. Je profitais de lui donner une douche pour laisser mes mains parcourir son corps. Elle recouvra ses esprits pendant la douche. Elle me regarda et j'eus bien du mal à ne pas succomber. Je me déshabillai et entrai sous la douche avec elle. Je vis son regard sur mon corps. Il y avait tellement de désir dans ses yeux. Elle m'embrassa sauvagement. Je la plaquai contre le mur de la douche et commençai à lui faire l'amour, je me frottai contre elle l'eau faisait glisser nos corps l'un contre l'autre.

« Fais-moi l'amour.
- Je ne veux pas te brusquer après ce que tu viens de subir.
- J'en ai besoin.
- J'ai extrêmement envie de toi, mais pas maintenant, pas quand tu es ivre. Je veux te faire l'amour quand tu seras prête. »

Je la pris dans mes bras et l'entourai d'une serviette, je la séchai puis me séchai. Je nous conduisis jusqu'à mon lit et l'allongeai nue. Je m'allongeai nue aussi et la pris dans mes bras. Nous nous sommes endormies, comme ça, enlacées.
Peu avant l'aube, je fus réveillée par des caresses insistantes au niveau de mes cuisses.
J’ouvris les yeux et vis un regard de braises.

« Je ne suis plus ivre ! »

Je n'eus pas le temps de répondre qu'elle m’embrassait et entrait en moi en même temps sans m'en rendre compte, j'étais prête à la recevoir. Je la laissais me faire l'amour puis au bord de l'orgasme, je l’arrêtai. Devant son regard surpris, je pris les choses en main et la couvris de baisers, je lui fis l'amour, j'étais partout à la fois. Sur ses seins, sur ses fesses, ses hanches. Je n'avais qu'une envie, je voulais la goûter. Je me mis en position et ne m’arrêtai que lorsque je sentis son corps submergé par l'orgasme.

Je la repris dans mes bras, nous nous sommes embrassées longuement jusqu'à nous rendormir heureuses.

Quand j'ouvrais les yeux tard dans la matinée, je ne trouvais que le vide à côté de moi. Elle était partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rushii

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mar 4 Oct 2016 - 21:48

Maison de Cameron Lavigne,



Cette nuit avait été si magique. Même si elle avait si mal commencé, je me souvenais seulement avoir voulu partir et qu'elle m'en avait empêchée. Ensuite, j'ignorais comment je m'étais retrouvée sous la douche, mais j'étais nue devant elle. Cameron passant ses doigts légers sur mon corps m'électrisaient. Elle se déshabilla et vint me rejoindre sous la douche. Je détaillai son corps du regard, mes yeux devant reflétés le désir que j'avais d'elle.

Je ne pus me retenir et l'embrassai sauvagement. Je la sentis me plaquer contre le mur, nos corps rentrant dans une danse effrénée où nous avions besoin de sentir le corps de l'autre. J'avais tellement besoin de la sentir, de sentir son corps, de la sentir en moi et qu'elle me fasse l'amour jusqu'à la jouissance.

« Fais-moi l'amour.
- Je ne veux pas te brusquer après ce que tu viens de subir. (Cameron)
- J'en ai besoin.
- J'ai extrêmement envie de toi, mais pas maintenant, pas quand tu es ivre. Je veux te faire l'amour quand tu seras prête. » (Cameron)


Bien que frustrée, j'étais touchée qu'elle n'essaie pas de profiter de la situation. Elle voulait que l'on soit, toutes les deux, maîtresses de nous-même pour vraiment passer à l'acte et je ne l'aimais qu'encore plus pour ça.

Finalement, elle me sécha et se sécha avant que nous allions jusqu'à son lit. Je me retrouvais une nouvelle fois dans ses bras, mais cette fois-ci totalement nue. Son contact m'apaisa et je m'endormis, chose qui n'était pas arrivée depuis longtemps.

Quand je me réveillai en pleine nuit, le contact de ce corps tant désiré, alluma directement un feu en moi. Je ne pus me retenir de la caresser, insistant sur des zones qui je n'en doutais pas finirait pas la réveiller. Je la vis ouvrir les yeux et un sourire malicieux se dessina sur mes lèvres.

« Je ne suis plus ivre ! »

Je la désirais tellement ardemment que je n'attendais pas de réponse et l'embrassai passionnément tout en glissant mes doigts en elle. Elle me laissa lui faire l'amour, mais je ne compris pas quand elle m'arrêta alors qu'elle était aux portes de l'orgasme. J'étais à la fois surprise et frustrée de n'avoir pu lui donner la délivrance, mais je n'eus pas vraiment le temps d'y réfléchir plus longtemps qu'elle s'occupa de moi. Je sentais ses mains, ses lèvres partout sur mon corps. Elle me rendait dingue, et elle ne laissa mon corps se reposer qu'un fois qu'elle m'eut procuré un orgasme si intense que je perdis pied.

Enlacée dans ses bras, dévorant ses lèvres, je m'endormis de nouveau, retrouvant une paix intérieure qu'Ana m'avait enlevée.

Je me réveillais au premier rayon du soleil. Toujours dans les bras de Cameron, je la regardais dormir un long moment avant de me décider à bouger. Je m'éclipsais délicatement de ses bras tout en essayant de ne pas la réveiller. Je récupérai mes affaires que je trouvais dans la salle de bains et revins auprès de la femme qui faisait battre mon cœur. Je la regardai un moment, et caressai tendrement son visage du bout des doigts avant de déposer un léger baiser sur ses lèvres.

Je sortis de sa chambre et décidais de lui laisser un mot sur sa table de salon.

* Ma douce Cameron !
Je t'écris ces quelques mots car je ne veux pas que tu crois que je suis partie parce que j'avais eu ce que je voulais. Ce n'est pas du tout ça. Je suis partie tôt car j'ai une journée importante aujourd'hui. C'est aujourd'hui que je dois aller montrer mon projet au réalisateur et si ça lui plaît je pourrais sûrement travailler sur toute la saga ce qui me plairait beaucoup.
La deuxième raison de mon départ, c'est que tu m'as dit vouloir que je te prouve que je mérite ton amour, et je ferais tout pour ça. Pour te prouver que tu n'as pas eu tort de m'ouvrir ton cœur.
J'ai passé une nuit merveilleuse avec toi, et j'espère que ce ne sera pas la dernière fois.
Tu as mon numéro de portable si tu veux me joindre. Je répondrais à tous tes SMS promis.
Je peux te dire qu'une chose, je suis amoureuse de toi et je me battrais pour toi !
Sid' *


Je dessinai une tulipe sur le bout de feuille qui restait libre et laissai le mot sur la table. Je souris, je me sentais sur un nuage, j'étais amoureuse. Cela faisait si longtemps que je n'avais pas ressenti ça. Je pris ma veste et les clefs de ma jeep et partis de la maison de Cameron tout en discrétion.

Je me mis en route pour chez moi, allant chercher mon book comportant mon dernier travail. Une fois celui-ci pris, je repartis aussitôt pour les studios Universal.

Je ne sais pas vraiment ce qu'il s'est passé, comment s'est arrivé ; Est-ce que j'étais trop dans la lune, ou n'était-ce pas de ma faute ? Un camion était rentré dans ma jeep, je me retrouvais bloquée dans ma voiture qui ressemblait plus à une voiture sans permis qu'à une jeep. J'entendis du bruit autour de moi, des sirènes, des cris. Je ne comprenais plus rien, je vis des flammes, mais était-ce sur le camion, sur la voiture, je ne saurais le dire. Je pensai à Cameron que j'avais laissé un peu plus tôt dans la matinée, et sombrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marsou

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 32
Date d'inscription : 02/09/2014

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mar 4 Oct 2016 - 21:51

Maison de Cameron Lavigne,



Je me levai et trouvai le mot sur la table. Je souris, elle m'aimait, sans m'en rendre compte, je me mis à danser.
Je me préparai pour le boulot. En prenant mon service, je fus appelée sur un accident de la route un camion était rentré dans une voiture. En arrivant sur les lieux, je vis la voiture et mon sang ne fit qu'un tour, je me précipitai vers l'accident. Je vis les pompiers extraire la victime et je ne m'étais pas trompée, c'était bien Sid.

J'indiquai aux pompiers que c'était ma petite amie et ils me demandèrent de les suivre. Arrivais à l’hôpital, j'appelais Jess et Angel.

Angel arriva en premier.

« Ça peut pas être vrai ?
- De quoi tu parles ? (Angel)
- Je ne veux pas la perdre ça ne peut pas recommencer !
- Dis-moi ce qu'il s'est passé. (Angel)
- Hier soir, elle est venue chez moi, elle était ivre. On a parlé puis elle s'est évanouie quand je l'ai empêchée de partir. Je l'ai mise sous la douche et elle m'a embrassée. J'ai dérapé. Mais pas trop loin, je voulais pas profiter du fait qu'elle soit ivre. On a dormi ensemble à l'aube, elle m'a réveillée et nous avons fait l'amour.
- C'était comment ? (Angel)
- J'ai pas de mots. Je me suis rendormie et quand je me suis réveillée, elle n'était plus là. Elle m'avait laissé un mot me disant ce qu'elle ressentait et qu'elle devait bosser, mais qu'elle voulait qu'on se revoit et qu'elle est amoureuse de moi.
- Et toi, tu ressens quoi pour elle ? (Angel)
- Si elle ne s'en sort pas, je suis pas sure de m'en sortir moi-même. Je suis accro. »

Le médecin nous interrompit pour me dire que la vie de Sid n'était pas en danger. Mais que pour l’instant, elle était dans un coma artificiel pour son bien-être.

Une fois le docteur parti, je m'effondrai dans les bras d'Angel. Tout recommençait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rushii

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mar 25 Oct 2016 - 14:31

Hôpital,



J'étais si mal que l'on m'avait mise dans un coma artificiel. Mais je n'étais pas mal parce que ma vie était en danger ou que j'étais mal en point comme il y a dix ans. Non, j'étais comme ça car mon corps était dans un état de fatigue où il me fallait du repos et reprendre des forces.

Je n'étais plus là, et pourtant tant de choses se passaient autour de moi. Cameron qui s'inquiétait pour moi tout comme Jessica et Angel. Elles veillaient toutes les trois sur moi à tour de rôle.

Au bout de quelques jours, le médecin cessa les médicaments pour que le coma s'arrête. J'avais meilleure mine et Cameron attendait avec impatience que je me réveille.

Quand j'ouvris les yeux, tout était confus autour de moi et je ne comprenais pas où je me trouvais. Je vis les personnes autour de moi, mais ne dis rien. Je vis Jessica et lui souris. L'une des deux autres personnes alla chercher le médecin. Tandis que la troisième s'avançait vers moi et s'assit sur le bord du lit, venant m'embrasser.

« Tu m'as fait peur ! Mais tu es en vie, c'est le plus important ! » (Cameron)

Je ne dis rien, regardant la jeune femme en levant un sourcil. Je cherchais dans ma mémoire le moindre souvenir.

« Euh... Vous êtes qui ?? »

La jeune femme se recula, et manqua de tomber tellement ma phrase avait du faire l'effet d'une bombe pour elle. Le médecin entra dans la pièce et Jessica lui expliqua rapidement l'incident, semblant dire que je ne me souvenais pas de la femme que j'aimais.

Je n'y croyais pas, je me souviendrais si j'avais rencontré une charmante jeune femme comme elle et encore plus si je l'aimais.

Le médecin vient alors m’ausculter, regardant mes yeux, et observant s'il y avait quelque chose qui clochait avant de me poser des questions.

« Comment vous appelez vous ? (médecin)
- Sidney Worthington !
- Reconnaissez-vous les personnes dans cette pièce ?
(médecin)
- Oui, il y a Jessica ma meilleure amie !
- Et sinon ?
(médecin)
- Je ne sais pas, je ne me souviens pas d'avoir déjà vu ces personnes.
- Quelle date sommes-nous ?
(médecin)
- On est en 2004, le 14 février, pourquoi ? Et pourquoi je suis là ?
- Vous avez eu un accident de voiture, il y a quelques jours !
(médecin)
- De voiture ?? C'est impossible, je conduis une moto ! Qu'est-ce que vous racontez, je ne comprends pas ! »

Le médecin s'éloigna et sortit avec les trois personnes qui étaient là à mon réveil, sûrement pour leur parler de mon état sans vouloir que j'entende.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marsou

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 32
Date d'inscription : 02/09/2014

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mar 25 Oct 2016 - 14:33

Hôpital,



Cela faisait plusieurs jours que ma vie passait entre mes patrouilles et mes visites à l’hôpital. Jusqu'au jour où Sid se réveilla avec aucun souvenir des 11 dernières années. Elle m'avait complètement oubliée.

Pour la deuxième fois de ma vie, je crus qu'on m'arrachait le cœur. Je quittais la pièce et suivais le docteur ne l'écoutant que d'une oreille distraite et je partis avant même la fin de son discours. J'avais l'impression d'étouffer. Je sortis, grimpai sur ma moto puis mis les gaz, il fallait que je change d'air, que j'arrive à respirer.

Je passais des heures à moto jusqu'à perdre la notion du temps.

Les semaines passèrent, je me concentrais sur mon boulot. La douleur de l'avoir perdue était toujours aussi vive.

Des rumeurs venaient jusqu'à moi notamment le retour de The Rush au Milk. Je savais de sources sures qu'elle avait fait un retour qu'on pourrait qualifier de triomphant si je n'étais pas amoureuse d'elle. Chaque soir, une fille nouvelle partait avec elle.

Je la voyais redevenir ce qu'elle haïssait le plus. Je n'allais plus au Milk. La voir draguer et quasi baiser sur la piste m'était insupportable.

Un soir pourtant Angel et Jess (qui était devenue une amie) sont venues chez moi et ne m'ont pas laissé le choix, elles avaient décidé de recréer la première fois où l'on s’était vu. Bien que tout ça, je l'appris plus tard.

Arrivées au Milk je vis Jess' aller voir le DJ. 1h se passa et je vis Sid arrivait, elle était sure d'elle, conquérante. Elle n'avait plus rien à voir avec la femme qui faisait battre mon cœur. Je prenais ma veste pour partir quand un projo se mit sur moi.

« Mesdames ouvraient grands vos yeux car ce soir, nous avons la chance d'avoir The Rush ainsi que Cameron. Cela étant extrêmement rare, nous allons en profiter. Mesdames veuillez venir sur la piste pour une Battle de folie. »

Je regardais Angel et Jess ne disant qu'un seul mot « traîtresses ».

J'allai sur la piste et vis Sid venir tellement sure d'elle que j'en perdis ma danse. Quand le DJ lança la musique, je fus incapable de bouger, j'étais hypnotisée par ses yeux, son corps, ses pas.

« Si tu as trop la trouille abandonne !
- Tu veux la jouer comme ça et bien soit ! »

Piquée au vif, je sortis mes meilleurs pas. Instinctivement, nos corps se rapprochèrent pour ne faire plus qu'un comme si nos corps se retrouvaient enfin. Les mouvements étaient fluides. Nos chorégraphies sensuelles. Nos corps-à-corps à la limite du sexuel.

Je ne pensais plus, je ressentais chaque pas, chaque mouvement au plus profond de moi. Je sentais un désir monter en moi refaire surface. Je la désirais trop. Au moment où la musique s’arrêta, nous étions dans les bras l'une de l'autre, haletantes. Nos visages à quelques centimètres l'un de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rushii

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mar 25 Oct 2016 - 14:37

Le Milk,



Depuis mon réveil, je n'avais pas revu la jeune femme que Jess' m'avait dit s'appeler Cameron. J'ignorais ce qu'il s'était passé entre nous, mais je savais que j'étais Rush, je ne m'attachais à personne.

J'avais du mal à croire ce que Jess' me disait. Pour elle, cela faisait 11 ans qui seraient passés, mais tout ce temps n'était que du vide pour moi. Et je n'avais pas envie de l'écouter sur ce que j'avais pu faire pendant ces 11 ans, surtout quand elle me disait que je n'étais plus Rush. J'avais fini par m'engueuler avec elle, n'acceptant pas ce qu'elle me disait.

Il était impossible que j'ai arrêté ma popularité pour une femme. Encore plus une femme qui m'aurait rejetée après, il y a 10 ans. Je ne voulais pas la croire quand elle m'affirma que j'avais eu un accident avec ma moto et que j'avais failli rester paralysée à vie.

Je n'apercevais maintenant Jessica que chaque soir lorsque j'allais au Milk. Je ne pouvais croire que ce que Jessica disait été vrai, car toutes les filles étaient toujours à mes pieds. Je ne rentrais pas un seul soir sans être bien accompagnée. J'étais au sommet de ma gloire et je ne comptais pas arrêter en si bon chemin.

Cela durait depuis des semaines, des mois, que j'enchaînais fille sur fille. Un soir, alors que j'arrivais accompagnée d'Alix, je fus surprise d'entendre proposer un Battle.

« Mesdames ouvraient grands vos yeux car ce soir, nous avons la chance d'avoir The Rush ainsi que Cameron. Cela étant extrêmement rare, nous allons en profiter. Mesdames veuillez venir sur la piste pour un Battle de folie. »

Je vis Cameron, la jeune femme qui était là à mon réveil venir sur la piste de danse. Je n'avais plus vraiment repensé à elle. Et même si je l'avais vue un peu au Milk juste après mon réveil, cela faisait longtemps que je ne l'avais pas vue ici. Je m'avançai vers elle d'un pas conquérant. J'étais sur mon territoire et personne ne m'y détrônerais.

Quand la musique commença, je laissais mon corps bouger au rythme de la musique, fixant la jeune femme dans les yeux. La voyant qui restait figée face à moi, je m'avançais avec un sourire aux lèvres.

« Si tu as trop la trouille abandonne !
Tu veux la jouer comme ça et bien soit ! » (Cameron)

Je la vis enfin réagir ce qui me ravis. Je désirais découvrir ce qu'elle était capable et je ne fus pas déçue en voyant ses pas de danse. Moi-même j'étais en transe, me laissant porter par la musique comme à chaque fois. Nos corps se rapprochaient, se touchaient. Chaque mouvement était fluide comme s'il coulait de source, comme si tout ça était naturel et que l'on dansait ensemble depuis toujours. Nos corps partaient dans des chorégraphies, dans des danses de plus en plus sensuelles et sexuelles. Comme si nos corps se réclamaient l'un l'autre.

Lorsque la musique s'arrêta, nous étions, toutes les deux, haletantes. Mon visage si près du sien, je la regardai dans les yeux, et restai figée.

Je n'arrivais pas à expliquer ce qu'il venait de se passer. C'était comme si c'était déjà arrivé. Je ne comprenais pas, nous étions si proches qu'avec n'importe qui j'aurais déjà franchi le pas pour l'embrasser et la ramener dans mon lit. Pourtant, quelque chose en moi me l'empêchait. Et ça me troublait, elle me troublait.

J'avais l'impression que le temps s'était arrêté, il n'y avait plus qu'elle et moi. Je sentais en moi que je la désirais, qu'elle faisait naître en moi un feu ardent que je n'arrivais pas à calmer. Et surtout, je sentais que ce n'était pas comme pour les autres filles. Il y avait plus, et j'ignorais ce que c'était. Je finis par me décoller d'elle et lui fit un baise-main. Je ne sais pourquoi, mais je savais au fond de moi qu'elle m'avait fait ça. Que mon impression de déjà vu, c'était parce que nous avions déjà dansé comme ça toutes les deux.

J'étais embrouillée et chamboulée. Je lui lâchais la main, bien que n'en ayant pas envie, je retournai prendre ma veste et partis. Seule ! Pour la première fois seule depuis que j'avais remis les pieds au Milk depuis que j'étais sortie de l'hôpital. Je pris la moto que je m'étais offerte en sortant de l'hôpital et roulai à tout rompre sans but précis.

Des flashs me revenaient, plein d'images qui n'avaient ni queue, ni tête. Je finis par m'arrêter au bord d'une falaise, et m'y posai essayant de comprendre tout ce qui tournait dans ma tête, de comprendre ce que voulait dire ces images. Mais il n'y avait pas que ça, je voulais comprendre ce qui m'unissait à cette fille. Pourquoi je m'étais sentie aussi bizarre avec elle ?

Je sortis mon portable et écrivis à Jessica, je lui demandais qu'elle vienne le lendemain, que je m'excusais, mais que je me sentais prête enfin pour écouter ce qu'il s'était passé pendant ces 11 ans.

Une fois le message envoyé, je regardais mon portable, hésitant un moment. Je savais que j'avais le numéro de Cameron pour l'avoir remarqué dans mon téléphone depuis que j'étais de retour chez moi. Je ne sais pourquoi, mais j'avais envie de la contacter.

* Magnifique danse ! Tu m'as laissée sans voix, je ne m'attendais pas à ça ! Surtout à ce que j'ai ressenti en dansant avec toi, comme si c'était déjà arrivé. Est-ce vrai ? *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marsou

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 32
Date d'inscription : 02/09/2014

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mar 25 Oct 2016 - 14:38

Le Milk,



Je la regardais et je ne pouvais pas bouger. J'avais tellement envie de l'embrasser que je ne pouvais détourner mes yeux de ses lèvres. Je la sentis quitter mes bras et me faire un baise-main. Et je la vis partir.

Sous une impulsion, je la suivis. Je la vis prendre sa moto. Je fis de même. Elle roulait vite, très vite. Je la suivis jusqu'à une falaise. Je m’arrêtai et l’observai. Je la vis pensive. Je passais un long moment à l'observer. J'allai repartir quand je sentis mon portable vibrer. Je lis son message sans savoir si je devais en rire ou en pleurer. Je décidais de prendre mon courage à deux mains.

J'allai à côté d'elle.

« Si tu veux la réponse suis moi !
- Comment ça ?
- Prends ta bécane et suis moi, je répondrai à tes questions »

Je montai sur ma moto et la vis faire de même. Je la conduisis jusqu'au studio de danse. Je la guidai et lui fis enlever son manteau.

« Qu'est-ce qu'on fait là ?
- Ferme là !
- Tu te prends pour qui.
- Écoute-moi !
- Quoi ?
- Tu m'as posé une question. La réponse est oui.
- Comment ça ?
- Le battle, on en avait déjà fait une au Milk. Il y a plusieurs mois. Nous devions en faire une ici aussi, mais j'étais trop ivre pour m'en souvenir. Maintenant, je te propose une chose, on se fait une vraie battle ici. Si je gagne, tu m'accordes un dîner où je te guide de A à Z. Que veux-tu si tu gagnes ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rushii

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mar 25 Oct 2016 - 14:41

Au bord d'une falaise,



Je venais d'envoyer le sms à Cameron et était plongée dans mes pensées quand je sentis une présence à côté de moi qui me fit sursauter. Je regardais la jeune femme, me demandant qu'est-ce qu'elle faisait. Est-ce qu'elle m'avait suivie ou bien c'était juste le hasard qui l'avait guidée jusque-là ?

« Si tu veux la réponse suis moi ! (Cameron)
- Comment ça ?
- Prends ta bécane et suis moi, je répondrais à tes questions »
(Cameron)

Je n'eus pas le temps de répondre ou de protester que je me trouvai déjà sur ma moto à la suivre pour retourner vers la ville. Nous nous rendîmes dans un studio de danse. À l'intérieur, elle me guida et récupéra ma veste en cuir.

« Qu'est-ce qu'on fait là ?
- Ferme là !
(Cameron)
- Tu te prends pour qui.
- Écoute-moi !
(Cameron)
- Quoi ?
- Tu m'as posé une question. La réponse est oui.
(Cameron)
- Comment ça ?
- Le battle, on en avait déjà fait une au Milk. Il y a plusieurs mois. Nous devions en faire une ici aussi, mais j'étais trop ivre pour m'en souvenir. Maintenant, je te propose une chose, on se fait une vraie battle ici. Si je gagne, tu m'accordes un dîner où je te guide de A à Z. Que veux-tu si tu gagnes ? »
(Cameron)

Si je gagne, tu m'accordes un dîner où je te guide de A à Z, cette phrase résonnait en moi. Des images passaient devant mes yeux, l'image de ces mêmes mots en message sur mon portable venant d'un SMS de Cameron. Et moi qui lui répondis :

« En récompense, je veux que l'on continue nos échanges et il n'y aura pas de rencontre tant que tu n'auras pas gagné un jeu ! »

Je pris ma tête entre mes mains, toutes ces images étaient incohérentes et j'avais l'impression qu'il s'agissait de la vie de quelqu'un d'autre, que ce n'était pas moi. Je la regardai presque avec désespoir.

« Pourquoi tu chamboules tout dans ma tête ? Pourquoi je me sens bizarre quand je suis près de toi ? Pourquoi ? »

Des larmes commençaient à perler au coin de mes yeux, mais je ne voulais pas craquer devant elle. Je ne connaissais rien d'elle. Même si au fond de moi, et même si je ne voulais pas l'admettre, je me doutais que je l'avais connue et qu'il y avait eu quelque chose entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marsou

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 32
Date d'inscription : 02/09/2014

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mar 25 Oct 2016 - 14:42

Salon de danse sur Prescott Street,



Je fus choquée et heureuse de sa réponse cela voulait dire que la mémoire revenait un peu. Je vis le tourment sur son visage et des larmes dans ses yeux. Je m’avançai vers elle et la pris dans mes bras.

Sans dire un mot, je mis la musique. Je commençai à bouger. Me laissant guider par la musique. Je la sentis se détendre dans mes bras et suivre mes mouvements. Comme à chaque fois le tempo prit le pas sur moi et seul mon instinct guidait mes pas.

Sid faisait la même chose, nos pas à l'unisson. Les rythmes devinrent rapides. Chaque nouveau tempo était assimilé par nos corps à une vitesse vertigineuse.
Quand le CD s’arrêta, nous étions dans la même position qu'au Milk. Sauf que nous n'étions pas au Milk, mais seules.

Je parcourus la distance entre nos lèvres et l'embrassai avec l'énergie du désespoir. Je sentis Sid répondre à mon baiser.

« Excuse-moi, mais je suis folle amoureuse de toi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rushii

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mar 25 Oct 2016 - 14:45

Salon de danse sur Prescott Street,



Ce n'était pas moi, la fille en pleurs et qui était perdue, ça ne pouvait pas être moi. Je n'étais pas ça. Pourtant, c'est elle qui vient me prendre dans ses bras, comme pour me rassurer. Son geste était tendre et semblait si naturel, comme si c'était une évidence.

Quand la musique commença, je sentis son corps bouger et mon corps répondit instinctivement au sien. Suivant le rythme de la musique, tout comme au Milk nos corps semblaient en osmose, et chaque danse ne faisait qu'accentuer l'impression de sensualité et de sexualité qui pouvait filtrer dans l'air.

À la fin, nous étions de nouveau collées l'une à l'autre, nos lèvres si proches que je pouvais sentir son souffle sur mes lèvres. Bien que je ne bougeai pas, je la vis s'approcher et faire les derniers centimètres qu'il y avait entre nous. Mon corps réagit automatiquement à son contact, et mon cerveau se mit sur off le temps de répondre avec fougue au baiser.

« Excuse-moi, mais je suis folle amoureuse de toi ! » (Cameron)

C'est les quelques mots qu'elle prononça quand elle rompit le baiser, pourtant mon cerveau n'écoutait plus. Je ne réfléchissais plus et laissai mon corps me guider, mes mains glissant sous le haut de Cameron. Je sentis la douceur de sa peau qui m'électrisa et la plaquai contre un mur. Je la désirais ardemment, j'avais envie de sentir son corps nu contre le mien.

Je l'embrassai de plus en plus fougueusement, commençai à enlever son haut, et à glisser mes mains sur ses hanches pour descendre vers ses cuisses. Je la regardai dans les yeux et me figeai. Ses yeux bleus cristallins m’envoûtaient. Mais surtout, c'est comme s'il me disait que je faisais quelque chose de mal et me rappelaient les paroles qu'elle venait de me dire à l'instant. Elle était folle amoureuse de moi.

Je m'écartai d'elle brutalement et baissai la tête gênée.

« Je suis désolée, je n'aurais pas dû ! »

J'allai récupérer ma veste en cuir et me préparai à partir.

« Je devrais rentrer... Pardonne-moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marsou

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 32
Date d'inscription : 02/09/2014

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mar 25 Oct 2016 - 14:46

Salon de danse sur Prescott Street,



Elle prit le contrôle et m'embrassa fougueusement. Je ne pensais plus à rien, juste les sensations qu'elle faisait renaître en moi. Ses mains sur mon corps, mon haut qui vole. Oh putain ce que j'avais envie d'elle.

Elle s’arrêta aussi brusquement qu'elle avait commencé.

Je l'entendis s'excuser puis me dire qu'elle devait partir. Mais pourquoi ? Elle regrettait ? Elle ne me désirait donc plus ?

« Tu regrettes ?
- De quoi tu parles ?
- À moins que tu n'aies pas envie de moi ?
- Pourquoi tu dis ça ?
- Parce que moi, je crève d'envie de te toucher et que tu me fasses l'amour comme tu m'as fait l'amour cette nuit-là.
- C'est donc ça, on a déjà couché ensemble !
- Non !
- Non ?
- La nuit juste avant ton accident, nous avons fait l'amour pour la première fois après nous être avoué nos sentiments.
- C'est impossible ! »

Je la vis partir en courant, je la suivis. Devant les motos, je repris la parole.

« Si tu ne veux pas croire mes paroles, crois au moins ton écriture, c'est le mot que tu m'as laissé avant de partir bosser. Lis-le et fais ce que tu veux ! »

Je démarrai ma moto et roulai jusqu'à chez Angel. Elle ouvrit la porte et me laissa entrer.

« Pas un mot, je veux juste pas dormir seule »

J'allai dans sa chambre, je me déshabillai et me couchai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rushii

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Mar 25 Oct 2016 - 14:53

Salon de Danse sur Prescott Street,



« Tu regrettes ? » (Cameron)

J'étais sur le point de partir et Cameron voulait s'expliquer avec moi.

« De quoi tu parles ?
- À moins que tu n'aies pas envie de moi ?
(Cameron)
- Pourquoi tu dis ça ?
- Parce que moi, je crève d'envie de te toucher et que tu me fasses l'amour comme tu m'as fait l'amour cette nuit-là.
(Cameron)
- C'est donc ça, on a déjà couché ensemble !
- Non !
(Cameron)
- Non ?
- La nuit juste avant ton accident, nous avons fait l'amour pour la première fois après nous être avoué nos sentiments.
(Cameron)
- C'est impossible ! »

Ce qu'elle venait de dire ne pouvait pas être vrai. Je ne pouvais pas avoir de sentiments et encore moins les avoir avoués. Je m'étais toujours interdit de ressentir la moindre chose pour quelqu'un. Je me mis à courir comme une dératée hors du studio et grimpai sur ma moto. Je ne voulais pas la croire, mais surtout, je voulais fuir ce qu'elle me disait. Je ne pouvais pas concevoir de ressentir quelque chose. Je refusais tout ça.

Une main m'arrêta alors que j'allais allumer ma moto. Cameron se tenait devant moi et voulait absolument finir notre discussion ce qui ne m'enchantait pas.

« Si tu ne veux pas croire mes paroles, crois au moins ton écriture, c'est le mot que tu m'as laissé avant de partir bosser. Lis-le et fais ce que tu veux ! » (Cameron)

Glissant un mot au creux de ma main, elle monta sur sa moto et démarra, ne me laissant pas le temps de répondre la moindre chose. Je me retrouvai seule devant le studio, regardant le bout de papier dans ma main. Je finis par le ranger, et partis, retournant chez moi. Arrivant devant ma maison, je repérai tout de suite la moto qui y était garée. Je me garai et la jeune femme se jeta sur moi, ne me laissant pas le temps de respirer, elle m'embrassa sauvagement.

La frustration et en même temps la tension sexuelle qui sommeillait encore au fond de moi à cause de ce que j'avais ressenti avec Cameron, je me laissais submerger sans résister. Rompant juste le baiser pour rentrer dans la maison, les baisers revinrent de plus belle, avec toujours autant de fougue et de sauvagerie. J'emmenai Alix jusque dans ma chambre et la déshabillai rapidement. Je me lâchai complètement et la baisai sans retenue. Comme toujours, je refusais que l'on me touche et Alix s'écroula de fatigue après que je lui ai donné plusieurs orgasmes.

Je la vis s'endormir dans mes draps, mais ça n'avait pas d'importance. Je n'avais juste l'impression que ce n'était qu'une femme de plus dans mes draps. J'enfilai juste un boxer et sortis sur la terrasse. M'installant à la fraîcheur du matin sur l'un des transats, j'allumai une cigarette. Je regardai le petit mot que j'avais récupéré dans mon jean avant de sortir. Toujours plié, j'hésitai à le lire, je ne savais pas quoi faire. Je finis par ouvrir le petit bout de papier et reconnus aussitôt mon écriture.

* Ma douce Cameron !
Je t'écris ces quelques mots, car je ne veux pas que tu crois que je suis partie parce que j'avais eu ce que je voulais. Ce n'est pas du tout ça. Je suis partie tôt, car j'ai une journée importante aujourd'hui.
La deuxième raison de mon départ, c'est que tu m'as dit vouloir que je te prouve que je mérite ton amour, et je ferais tout pour ça. Pour te prouver que tu n'as pas eu tort de m'ouvrir ton cœur.
J'ai passé une nuit merveilleuse avec toi, et j'espère que ce ne sera pas la dernière fois.
Tu as mon numéro de portable si tu veux me joindre. Je répondrai à tous tes SMS, promis.
Je peux te dire qu'une chose, je suis amoureuse de toi et je me battrai pour toi !
Sid' *


Je restais sous le choc de ces mots. Cameron m'avait dit la vérité, j'avais des sentiments pour elle quand j'ai perdu la mémoire. J'étais sous le choc, je ne savais plus quoi penser. Surtout que pour moi, c'était un grand vide dans ma tête et je ne me souvenai absolument rien de notre rencontre, de ce qu'il s'était passé, et ça me tuait.

Une main vint se poser sur ma nuque, caressant doucement mon cou. Je sentis un souffle sur ma nuque.

« Qu'est-ce que tu fais dehors ? C'est quoi ce mot ? » (Alix)

Je me relevai faisant face à Alix, elle était toujours nue et vint se plaquer contre moi. Je la repoussai doucement pour ne pas paraître brutale.

« Tu savais que je l'aimais !!!
- Quoi ??
(Alix)
- Tu savais mes sentiments pour Cameron !! »

Alix ne dit rien et détourna le regard. Elle n'avait pas besoin d'en rajouter pour que je comprenne que j'avais vu juste. Elle s'approcha de moi, essayant de m'enlacer et de m'embrasser. Je me reculai, la regardant sans vraiment la voir, j'avais pris ma décision pour la nuit.

« Je ne te demande pas de partir, mais tu récupères tes affaires, et tu dors dans la chambre d'amie !
- Sid'
(Alix)
- C'est non négociable ! »

Alix rentra en pleurs et je la vis prendre ses vêtements pour aller dans la chambre d'amie. Quand elle quitta enfin ma chambre, je retournai dans celle-ci et m'allongeai. Je pris mon portable et envoyai un SMS à Cameron.

* J'ai lu le message. Ainsi, tu disais vrai, mais je ne sais quoi faire, car j'ai tout oublié ! J'aimerais me souvenir de comment on s'est rencontré. De ce qu'il s'est passé entre nous. Mais pour l'instant, je n'ai que du vide dans ma tête. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marsou

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 32
Date d'inscription : 02/09/2014

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Sam 24 Juin 2017 - 22:14

Maison d'Angel,



Je me réveillai dans les bras d'Angel. Elle m'embrassa et me caressa, je me mis à gémir. Dans ma tête, c'était Sid qui me réveillait aussi tendrement. Je murmurais le prénom de la femme que j'aimais.

Je sentis Angel se raidir. J’ouvris les yeux et me rendis compte de mon erreur. Je m'excusai, car je ne voulais pas la blesser, elle était ma meilleure amie. Je l’entendis me dire qu'elle allait préparer le petit dej.

Je la rejoignis et elle me dit que j'avais un texto. Je m'assis et me mis à pleurer.

« Pourquoi tu pleures ?
- C'est un message de Sid.
- Je comprends pas pourquoi tu pleures ?
- Elle dit qu'elle veut se souvenir de comment on s'est rencontré. Elle regrette de ne plus avoir de souvenir de nous.
- Mais c'est génial, tu vois qu'avec Jess, nous avons eu raison.
- Mouais, je sais pas. J'éclatai de rire. Je dois lui répondre quoi ?
- Mais que tu es nouille.
- Ben quoi ?
- Dis-lui que tu veux la voir et que tu lui diras tout ce qu'elle voudra savoir. »

** Sid je te propose de venir chez moi ce soir pour dîner et là je te dirais tout ce que tu voudras. Je ne te cacherai rien. Ça fait des mois que je crève d'envie de tout te dire. Ce soir, je le ferai. Viendras-tu ? **

« Maintenant, tu n'as plus qu'à attendre la réponse !
- Tu crois qu'elle va répondre ?
- Ce que tu peux être chiante quand tu es amoureuse !
- En parlant de ça, tu en es où avec Jess,
- Je ne vois absolument pas de quoi tu parles. »

Nous éclatâmes de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rushii

avatar

Nombre de messages : 79
Age : 35
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   Sam 24 Juin 2017 - 22:16

Maison de Sidney Worthington,



J'étais profondément endormie, quand je sentis une chose sauter sur mon lit et venir m'embrasser encore et encore. Je sentais des doigts sur mon corps et je gémis et murmurais un petit "Cam'", avant de me réveiller en sursaut. M'attendant à voir Cameron, je me retrouvais nez à nez avec Jessica, qui avait un grand sourire aux lèvres.

« Et bien alors tu rêves de ta dulcinée... » (Jessica)

Elle éclata de rire et je la repoussai gentiment, faisant mine de prendre mal ses paroles. Puis je me jetai sur elle pour la chatouiller et s'en suivit une bataille où les éclats de rires furent interrompus par l'intrusion d'une jeune femme dans ma chambre.

« Putain, vous êtes obligées de faire autant de bordel dès le matin ! » 
(Alix)

Jessica se redressa, regardant la tenue d'Alix, elle rigola et voulut la taquiner.

« Dis donc on dirait qu'il y en a une qui s'est levée du mauvais pied. »
 (Jessica)

Alix s'avança jusqu'au lit, se plantant près de Jessica.

« Toi ferme là ! »
 (Alix)

Jessica se leva, faisant face à Alix, elle ne se trouvait maintenant plus qu'à quelques centimètres l'une de l'autre.

« C'est quoi ton problème ? » (Jessica)

Je me levai précipitamment essayant de les calmer.

« Hey, hey, hey, on se calme toutes les deux !
- C'est ta faute ! »
(Alix)

Alix me foudroya du regard, et je compris aussitôt ce qu'il se passait. Elle n'avait pas bien pris ce qu'il s'était passé la veiller, mais surtout que je l'envoie dormir dans la chambre d'amie après avoir découvert qu'elle savait ce que je ressentais pour Cameron, mais qu'elle n'ait pas hésité à en profiter malgré tout.

Jessica nous regardait à tour de rôle, bien que semblant ne pas comprendre au début, je vis une lueur s'allumer dans ses yeux. Je savais qu'elle avait compris ce qu'il s'était passé la veille avec Alix. Je regardais Alix dans les yeux, essayant de trouver les mots pour ne pas la blesser.

« Je suis désolée Alix pour ce qu'il sait passer. Mais tu l'as voulu comme je l'ai voulu sur le coup. Seulement, nous sommes amies et tu sais que je n'aurais pas fait ça dans des conditions normales.
- Ca veut dire quoi, tu n'as jamais eu envie de moi !
(Alix)
- Non ce n'est pas ce que je voulais dire ! Simplement que c'était le mauvais soir. Je venais de passer la soirée avec Cameron et j'avais une grande tension sexuelle. Je n'ai pas su te résister et je suis désolée pour ça !
- Ouais, c'est facile !
(Alix)
- Tu dis ça, mais il était facile pour toi d'en profiter alors que tu savais que j'aimais Cameron et que tu ne m'en as jamais parlé ! »

Jessica posa sa main sur mon épaule et celle d'Alix, je la regardai et je la sentis me calmer aussitôt.

« Calmez vous les filles, il ne sert à rien de reparler de ça. C'est arrivé et c'est tout ! Si nous allions déjeuner ! »

Nous sommes allées toutes les 3 dans le salon nous installant pour prendre le petit-déjeuner, les discussions allaient bon train, la discussion principale tournant autour de Cameron et moi. Surtout que je reçus un sms qui ne fit qu'accentuer les choses, car les filles se mirent à me charrier. Je ne savais pas quoi faire et ne savais pas quoi répondre à sa demande de dîner ensemble. Jessica et Alix me poussaient à lui écrire, à me laisser guider pour une fois à lâcher prise.

* J'accepte ton invitation à dîner, je te laisserais me guider de A à Z ! *


Je ne dis rien de plus, je ne savais pas trop quoi rajouter de plus. Je continuais ensuite de parler avec Jessica et Alix, Jessica nous parlant de ses sentiments naissant pour Angel. On décida de passer la journée ensemble, cela faisait longtemps que cela ne nous était pas arrivé. Une journée de détente, juste entre nous.

Plus tard en fin de journée, je commençais à me préparer, les filles n'arrêtant pas de vouloir me conseiller sur ma tenue pour que je sois parfaite. Finalement, je me retrouvais avec mon baggy noir avec des franges et des poches. En haut, j'avais un débardeur noir et une chemise noire. Mes cheveux coiffés en piquent et ma petite tresse faite, j'étais prête à rejoindre Cameron pour la soirée.

J'allais jusqu'à chez elle en moto, une fois arrivée devant chez elle, je venais frapper et attendit qu'elle vienne m'ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}   

Revenir en haut Aller en bas
 
D'abord c'était une erreur et après... {Rushii & Marsou}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Erreur Fraulein?
» Erreur lors de l'envoi de ma commande...Que faire?
» Et si la Normandie était plus Viking que la Scandinavie ?
» recuperer les Mp supprimes par erreur
» LCN a corrigé leur erreur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L.S. :: Coin Histoires :: Fictions-
Sauter vers: